Le cheval de trait, un choix durable et innovant

cheval

« Le cheval de trait, dernière recrue communale ». Cet intitulé de projet sera bientôt une réalité pour Aubange puisque, c’est avec joie, que nous vous annonçons que le projet de la Commune a été retenu par le Ministre de la Ruralité, René Collin. Aubange fait donc désormais partie des 47 communes à qui une aide sera octroyée pour concrétiser des missions mettant au profit l’utilisation d’un cheval de trait. Celle-ci s’élève à 12.500 euros pour notre entité.

L’appel à projet, lancé en mai dernier, envisageait diverses initiatives : entretien des espaces publics, transport de personnes à des fins pédagogiques et/ou récréatives, maraichage, travaux forestiers, promotion touristique, missions de service public, etc.

Dans le dossier qu’elle a confectionné, la Commune d’Aubange prévoit d’user de l’animal essentiellement dans le cadre de 3 interventions.

Premièrement, le nettoyage du lit et des berges du cours d’eau au lieu-dit « La Prire ». Son utilité sera donc environnementale. Le cheval de trait apportera une aide pour sortir les éléments tronçonnés du cours d’eau et pour les amener jusqu’au chemin carrossable. De la sorte, ils pourront, ensuite, être évacués par le service forestier communal.

Deuxièmement, l’animal sera utilisé lors de la création d’une aire de quiétude le long d’un embranchement du cours d’eau, au lieu-dit «Haie du Lieu », dans une perspective citoyenne qui sera celle de favoriser le confort des promeneurs. Le travail consistera à abattre quelques arbres de manière à faciliter l’accès, déblayer la zone et ses immédiats, réaliser un escalier en rondins de bois pour accéder au ruisseau et à placer quelques bancs de pique-nique. De quoi se ressourcer un instant et profiter de ce havre de paix que nous offre le site, une Semois et ses méandres en miniature.

Enfin, troisièmement, la Commune envisage de profiter des capacités de l’animal pour nettoyer le sentier pédagogique « la Cour des Grands », dans le bois du Chenoi à Rachecourt. Ce dernier abrite des richesses du patrimoine naturel gaumais avec une biodiversité et une faune de grand intérêt et des essences multiples. Le travail du cheval de trait consistera à dégager le parcours par l’abattage de quelques arbres dans la perspective d’élargir les sentiers. L’accès étant strictement réservé aux piétons, il est difficile, voire impossible, d’intervenir avec des véhicules motorisés. L’utilité est, cette fois, davantage touristique.

A ces trois types de travaux, s’ajoute un aspect pédagogique. En effet, un des objectifs visés est de favoriser la conscientisation du travail du cheval de trait auprès des enfants. Les écoles implantées sur la commune ont ainsi marqué leur intérêt pour cette démarche et des visites scolaires pourront être organisées afin que les enfants puissent observer le cheval à l’œuvre.

Cependant, le projet ne servira pas uniquement notre entité. Il a été prévu dans une vision de développement transcommunal durable par la mise en place d’actions transversales et la satisfaction de besoins partagés. Ainsi, le Parc Naturel de Gaume a rencontré les communes limitrophes qui ont souhaité déposer leur candidature en mai dernier, afin de proposer un projet sur « mesure » pour chaque commune mais incluant néanmoins une action de liaison entre celles-ci. En partenariat avec les communes d’Etalle, Florenvielle, Tintigny, Saint-Léger, Virton et Meix-devant-Virton, Aubange souhaite poursuivre les objectifs du Parc Naturel de Gaume. Concrètement, promouvoir et coordonner les outils de gestion communaux favorables à la biodiversité et promouvoir et coordonner les itinéraires de randonnée. Ceux-ci transparaissent dans les trois interventions détaillées précédemment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *