Infrabel : des travaux ferroviaires prévus

Chers citoyens,

Suite au déraillement d’un train de marchandises à Aubange, Infrabel, le gestionnaire de l’infrastructure ferroviaire, doit fermer temporairement les passages à niveau 36 à 41, entre Baranzy et Aubange afin de remettre en état les voies endommagées.

Dates de fermeture

  • PN 36, rue Firmin Dieudonné à Baranzy : du 31 mai au 7 juin
  • PN 37, rue Andréa Boucq à Musson : du 2 au 9 juin
  • PN 38, rue de Palgé à Musson : du 7 au 9 juin
  • PN 39, rue du Paquis à Halanzy : du 8 au 15 juin
  • PN 40, avenue Champion à Aix-Sur-Cloie : du 13 au 14 et du 16 au 20 juin
  • PN 41, rue de la Gare à Aubange : du 14 au 16 juin

Quel impact pour vous?

Durant les fermetures des différents passages à niveau, une déviation routière sera mise en place avec la police communale. Durant certaines heures, les piétons ne pourront pas franchir le passage à niveau en raison de la présence d’un train de travaux. En dehors de ces heures, la circulation piétonne sera maintenue sur le passage.

Infrabel met tout en oeuvre pour limiter les désagréments dus à ces fermetures et rétablir au plus vite la circulation routière, en fonction de l’avancement réel des travaux.

Une question?
Numéro gratuit : 0800/55 00
Mail : info.projets@infrabel.be
www.inforiverains.be

Mobilité : rue Cockerill à Athus

Attendu que l’entreprise SOPINOR SA procède à une ouverture en accotement pour un raccordement, rue de Cockerill à Athus et qu’un container sera placé sur la chaussée devant le n°22, le stationnement des véhicules à moteur y sera interdit du 29 mai au 1er juin 2017.

Le container empêchera physiquement le passage des véhicules poids-lourd, dont la circulation est interdite dans la zone (sauf desserte locale), et fournira peut-être des pistes de solution pour ce problème de mobilité propre à Athus.

Arrêté de Police

Les fontaines de la commune encore cibles d’actes de vandalisme

   

C’est avec désolation que les agents du service Travaux ont constaté de nouveaux dégâts à la fontaine d’Aubange. Des individus ont détruit le système en causant des chocs à la structure à l’aide de pierres. Les agents ont heureusement été capables, cette fois, de réparer la construction sans achat de nouvelles pièces. Néanmoins, par le passé, il est déjà survenu que le moteur de la fontaine n’ait dû être remplacé.

La Commune rappelle aux citoyens que ces actes sont punissables et interdits. Le Règlement général de Police stipule :

  • Qu’il est défendu de grimper le long des façades, aux mobiliers urbains et équipements servant à l’utilité ou à la décoration publiques, ainsi que d’escalader les murs et clôtures (Article 3.8.1)
  • Qu’il est défendu à toute personne non commissionnée ou autorisée par la Commune de manœuvrer les commandes des conduits ou canalisations de toute nature, des appareils d’éclairage public, des horloges publiques, des appareils de signalisation et généralement tous objets ou installations d’utilité publique placés sur, sous ou au-dessus de la voie publique par les services publics ou par les établissements reconnus d’utilité publique dûment qualifiés ou par les impétrants du domaine public autorisés par l’autorité compétente (Article 3.8.2).
  • Qu’il est défendu de se baigner dans les points d’eau, fontaines, étangs publics et rivières (sauf aux endroits autorisés) (Article 3.9.2).

Outre les éventuelles poursuites et amendes encourues, les contrevenants s’exposent à des dangers en raison de l’électricité présente dans le bassin et des produits corrosifs répandus dans l’eau.

Pour ses diverses raisons, la Commune demande à toute personne qui serait témoin de tels actes d’en avertir la Police et/ou la Commune.

Zone de police Sud-Luxembourg Aubange/Messancy/Musson/Saint-Léger :
5 rue des Usines, 6791 Athus
Tél. : 063/ 21 04 60

Commune d’Aubange
22 rue Haute, 6791 Athus
Tél. : 063/ 38 12 50
accueil@aubange.be

Offre d’emploi : professeur de langues

L’école communale d’Aubange recherche un professeur de langues (allemand/anglais) pour 14 périodes dont 10 en allemand à l’implantation d’Aubange et 4 en anglais à l’implantation d’Aix-sur-Cloie. Il s’agit d’un emploi vacant, pour les classes de 5ème et 6ème primaire. Le poste est disponible à partir du 1er septembre 2017.

Les candidatures sont à envoyer par mail à l’adresse : ecole.communale@aubange.be.

Pour tout renseignement, s’adresser à la directrice, Madame DORBAN (063/38 94 28 ou ecole.communale@aubange.be).

Mobilité : rue Longeau à Athus

Attendu que l’entreprise TEGEC, agissant pour le compte de la SWDE, procède à une ouverture en accotement pour un nouveau raccordement d’eau, rue de Longeau n°44A à Athus, la circulation s’y fera par demi-chaussée et le stationnement des véhicules à moteur sera interdit devant les numéros 44, 44A et 46 du 06 au 12 juin inclus.

Arrêté de Police

OFFRE D’EMPLOI : INSTITUTEUR/TRICE PRIMAIRE (REMPLACEMENT)

L’école communale d’Aubange recherche une/un institutrice/teur primaire pour un remplacement, du 30 mai au 11 juin 2017 inclus à temps plein, dans une classe de 5ème primaire (24 périodes). Les candidatures doivent être envoyées par mail à l’adresse : ecole.communale@aubange.be

Pour tout renseignement, s’adresser à la directrice, Madame DORBAN (063/38 94 28 ou ecole.communale@aubange.be).

Usin’art : une soirée exceptionnelle

En septembre, l’Administration communale et le musée « Athus et l’Acier » commémoreront le triste 40° anniversaire de la fermeture de l’usine d’Athus. De nombreuses manifestations sont déjà programmées.

En guise d’ « apéritif », la salle La Harpaille à Aubange accueillait le 16 mai l’historien de l’art Emmanuel Grégoire, professeur à l’IMEP à Namur,  qui a pendant près de deux heures enchanté plus de 120 personnes attentives.

Après que l’échevin de la culture, Monsieur Jean-Paul Dondelinger, eut replacé la conférence dans le contexte de la politique culturelle communale, il revint à Martine MEUNIER, ancienne directrice du Centre Culturel et élève du cours d’Histoire de l’Art d’Emmanuel Grégoire, de présenter le conférencier d’un soir.

Le thème de la conférence intitulée « USIN’ART » projetait de retracer, au cœur de la peinture belge, le portrait des peintres qui se sont intéressés aux industries, ateliers et usines.

Le premier qui peignit le monde ouvrier est Léonard Defrance, peintre liégeois qui, fin du XVIII° siècle représenta les ateliers artisanaux visités par une bourgeoisie curieuse et paternaliste. De Constantin Meunier, peintre et sculpteur vigoureux, à Anto Carte en passant par Eugène Laermans, Pierre Paulus ou Charles Hermans, le public conquis put se familiariser avec les différentes écoles picturales qui transcendèrent aussi la peinture du monde du travail. Sans oublier les esquisses et dessins de Vincent Van Gogh (néerlandais celui-là) qui, on l’oublie trop souvent, fut pendant deux ans, le pasteur du prolétariat dans le Borinage.

A la fin de son exposé, Emmanuel Grégoire commenta différents tableaux représentant l’usine d’Athus dont l’administration communale est propriétaire. Les convergences entre un Mathias et un Paulus ou encore entre Camille Barthélémy et Constantin Meunier (les chevaux) furent subtilement relevées. Le public put ainsi mieux approcher la douzaine de tableaux exposés à « la Harpaille » ce mercredi et qui constituent une collection que le Collège essaie d’agrandir au gré des opportunités.

Vraiment une soirée exceptionnelle et une belle expérience à renouveler dans le cadre des explications sur le patrimoine local replacé dans un contexte plus général.