L’Echo communal – l’Edito de la rédaction

Il y a de cela quarante ans fermait l’usine d’Athus. Des milliers de personnes se retrouvèrent sans emploi et la ville, florissante jusque-là, entra en déclin. A la mi-septembre, les commémorations de ce douloureux souvenir furent un succès retentissant. La cicatrice de cette blessure est restée ouverte durant ces quarante années comme un témoignage de cette catastrophe économique et sociale.

Cependant, un processus de rénovation urbaine a été entamé avec un programme approuvé en 2011 par le Conseil communal et en 2012 par le Gouvernement wallon. Le programme commence à être mis en œuvre et la première action perceptible de la Rénovation urbaine aura été d’ériger un mur à l’endroit de l’ancien portail de l’usine.

Il s’agit aujourd’hui d’une sorte de pansement, voire même des points de suture, visant à refermer cette plaie laissée trop longtemps ouverte. Un projet d’aménagement urbanistique innovant, sécurisé et paysager visant à rendre la zone d’habitat et la zone industrielle imperméables à cet endroit avance à bon train.

Durant ces quarante années, la Commune d’Aubange et plus particulièrement les Athusiens ont peut-être trop souvent vu le verre à moitié vide. Ce regard pessimiste a peut-être, inconsciemment, joué un rôle de prophétie auto-réalisatrice. Il y a lieu, maintenant, de positiver les choses et de considérer le verre à moitié plein en vue d’exploiter au maximum le potentiel et les chances qui s’offrent à la Ville d’Athus.

Pour encourager cette dynamique, un concours photo sera organisé dans le périmètre de la rénovation urbaine. Des rez-de chaussée commerciaux sont mis à disposition des porteurs de projets qui souhaitent se lancer dans l’aventure commerciale.

De plus, une politique de revitalisation commerciale a vu le jour par le biais de l’ADL instrumentant l’octroi de deux primes communales : une à l’installation de commerces dans les cellules vides de l’entité et l’autre à la rénovation pour les commerçants existants. Quant à l’ABC (Athus Business Center), situé au 7 de la rue Fernand André, il ne compte plus que deux locaux encore disponibles qui ne tarderont pas à accueillir de petits entrepreneurs ou artisans rejoignant ainsi les occupants actuels contents d’avoir pu profiter de cette aubaine pour  lancer à moindres frais leur entreprise.

Il faut cependant souligner que, même s’il faut voir le verre à moitié plein, cela n’empêche pas d’être réaliste. C’est pourquoi, les caméras urbaines ont été installées à certains points stratégiques d’Athus en vue de mieux lutter contre les problèmes insupportables d’incivilité mais également de criminalité. Notre idéalisme se veut donc lucide.

La Commune ne se résume toutefois pas à Athus. Les autres sections connaissent également des mutations.

Les écoles communales d’Aubange, d’Aix-sur-Cloie et de Rachecourt connaissent un record d’inscription chaque année, signe du rajeunissement général de notre population, ce qui mérite d’être souligné en province de Luxembourg.

Le Collège, avec les services communaux, s’efforcent donc d’être à la hauteur de cette tâche en faisant face aux besoins nouveaux qui se présentent. Des modules ont été mis en place pour accueillir des classes supplémentaires, le temps que les extensions nécessaires aux écoles puissent être réalisées.

Une palette variée de services, à la fois d’accueil, d’animation, d’éducation, est organisée sur l’ensemble du territoire communal, à la fois par le service jeunesse, le centre sportif local, la maison de jeunes, le centre culturel et par la bibliothèque.

Ces animations rencontrent toujours plus de succès. Les plaines de vacances et les stages sportifs ont d’ailleurs connu une fréquentation record.

Un projet de nouvelle piscine de grande qualité et d’envergure a été déposé auprès du Gouvernement wallon. Il comprendra notamment un bassin adapté à l’apprentissage de la nage par les plus petits, ainsi qu’un centre de bien-être pour que les plus grands puissent y recharger leur batterie après une semaine difficile.

L’attention du Collège ne se porte pas exclusivement sur la jeunesse. Des cours de self-défense sont, par exemple, organisés pour les seniors, qu’il faut d’ailleurs remercier pour leur implication bénévole sans cesse grandissante au sein de notre commune, que ce soit via l’animation d’outils numériques ou encore via l’accompagnement des jeunes demandeurs d’emploi. La participation citoyenne va d’ailleurs en grandissant.

L’été solidaire a permis de concrétiser la rénovation de la plaine de jeux à Halanzy grâce à une idée proposée sur l’application Fluicity. Cet outil de communication entre le citoyen et la commune rencontre un engouement grandissant de jour en jour.

Le projet « Volonterre » est sur les rails pour rendre nos villages plus accueillants. Les pionniers de cette opération doivent d’ailleurs être chaleureusement remerciés pour leur comportement exemplaire. Ils nous ont montré la voie à suivre à un point tel que le Ministre de l’environnement, Carlo Di Antonio, s’est d’ailleurs inspiré de leur exemple avant-gardiste pour lancer son projet d’ «ambassadeur de la propreté ».

Le Collège communal

Ceux qui veulent pouvoir télécharger la version PDF complète peuvent le faire ici :

http://www.aubange.eu/images/publications/pdf/Echodef18102017light.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *