Mobilité : rue des Deux Luxembourg

Attendu que la SPRL Jean-Luc SIMON, agissant pour le compte de ORES, procède à des travaux de raccordement électrique, rue des Deux Luxembourg nº4bis à Athus, le stationnement des véhicules à moteur y sera interdit à hauteur du nº 4bis, entre le 22 novembre et le 24 novembre 2017 de 08h30 à 17h00.

Arrêté de Police

Mobilité : rue Longeau

Attendu que la Société TEGEC, agissant pour le compte de la SWDE, procède à des travaux d’ouverture en accotement, rue de Longeau n° 19A à Athus, le stationnement des véhicules à moteur sera interdit  entre les n° 20 à 24, afin que la circulation puisse être déviée sur la bande de stationnement et ne pas bloquer la circulation de cet axe important, du 30 novembre au 06 décembre 2017 inclus.

Arrêté de Police

Les risques liés au monoxyde de carbone (CO)

En ce début de période hivernale, méfiez-vous du tueur silencieux qui peut se trouver au sein même de votre propre habitation. Chaque année, plus de mille personnes dans notre pays sont victimes d’une intoxication au CO. En 2016, le CO a tué en province de Luxembourg… plusieurs fois : trois décès et sept intoxications.

Pourquoi le CO est-il si dangereux ?

  • Parce qu’il est imperceptible (incolore, inodore et insipide) ;
  • Parce que votre sang absorbe 200 fois mieux le CO que l’oxygène. Le CO rejette donc tout l’oxygène de votre sang. Les victimes se retrouvent comme étranglées chimiquement.

Comment le CO entre-t-il chez vous ?

  • Par votre cheminée ;
  • Par votre système de chauffage (poêle à bois ou à mazout, convecteur à gaz, cassette, feu ouvert, etc.) ;
  • Par votre chauffe-eau au gaz ;
  • Par votre cuisinière/four au gaz ;
  • Par votre chaudière ;

Le CO se forme en cas de mauvaise combustion de tous les combustibles. Chacun représente donc un risque potentiel à surveiller.

Comment éviter une intoxication au CO ?

Avez-vous déjà pensé aux dangers d’intoxication au CO qui peuvent se présenter dans votre habitation ?

Le schéma joint vous permet d’identifier les principales causes de formation de CO qui peuvent se présenter dans chaque pièce de votre habitation, ainsi que les façons de les éviter.

Et si le CO entre chez vous ?

Comment reconnaître une intoxication au CO ?

  • Vous êtes rapidement pris de maux de tête ;
  • Vous pouvez avoir des nausées ;
  • Vous vous sentez fatigué ;
  • Parfois, vous vous évanouissez ;
  • Autres signes d’alarme :
    • Plusieurs personnes ou animaux se plaignent-ils ?
    • En même temps ?
    • Vous vous plaignez à certains moments précis (en prenant un bain, une douche ou en faisant la vaisselle) ?
    • Les plaintes diminuent en présence d’air frais ou lorsque vous vous trouvez dehors ?
    • Remarquez-vous des dépôts de suie sur les murs aux alentours des chauffe-eau à gaz ?
    • Constatez-vous une condensation et une humidité anormalement élevées dans la maison ?
    • Pour le gaz, soyez attentif à la couleur des flammes. Des flammes jaunes sont le signe d’une mauvaise combustion. Les flammes doivent être de couleur bleue.

Que faire en cas d’intoxication au CO ?

Votre propre sécurité d’abord !

  • Ouvrez d’abord les portes et fenêtres ;
  • Eteignez l’appareil ;
  • Si la personne est inconsciente : appelez le 112 et signalez qu’il pourrait s’agir d’une intoxication au CO ;
  • Faites sortir la personne de la pièce.

Vous soupçonnez un problème lié au CO ?

  • Contactez la Zone de secours Luxembourg. Un conseiller en prévention incendie viendra faire le tour de votre habitation (+32 (0) 63 21 28 71 I info@zslux.be) ;
  • Pour d’autres questions, contactez un installateur agréé.

Solid’R, + qu’un don !

Dans le cadre de la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets, une grande collecte de textile est réalisée par les entreprises labellisées Solid’R sur 84 points de collecte spécifiques répartis un peu partout en Belgique.

Vous avez des vêtements en bon état mais qui ne vous plaisent plus, qui sont trop petits ou dont vous n’avez plus usage ? Ne les jetez pas, offrez-leur une seconde vie ! Confiez-les aux entreprises Solid’R.

Participez à l’action !

Les 24 et 25 novembre prochains, un accueil spécifique sera réservé aux donateurs dans les boutiques et sur certains lieux publics. Les points de collecte et les infos pratiques participant à l’action se trouvent sur le site web www.solidr.be

Quels textiles ?
Chemise, jeans, jupe, pantalon, polo, t-shirt, bonnet, écharpe, cravate, foulard, layette, drap, nappe en tissu, essuie, taie d’oreiller, chaussures, baskets, sandales…

Comment trier ?
Tous les textiles sont déposés en bon état PROPRES et SECS. Les chaussures sont attachées par paire. Tout est placé dans un SAC BIEN FERME. Ne pas déposer d’articles souillés, troués, dépareillés ou simplement mouillés.
Confier ses textiles usagés aux entreprises d’économie sociale labellisées Solid’R permet la réduction des déchets et garantit une plus-value environnementale, économique et sociale.

  • + de récup’
  • + d’emplois
  • + de solidarité

A propos de… RESSOURCES

A l’initiative du label Solid’R, la fédération RESSOURCES regroupe une soixantaine d’entreprises d’économie sociale actives dans la réduction des déchets par la récupération, la réutilisation et la valorisation des ressources. Ces entreprises membres oeuvrent tant dans les filières classiques (textile, encombrants, équipements électriques et électroniques) qu’émergentes (bois, vélos, déchets de construction, déchets verts, services industriels ou encore cartouches d’imprimantes) de l’économie sociale de la récupération et du recyclage. Outre la professionnalisation des filières, le réseau mobilise ses membres autour de projets fédérateurs, facilite des partenariats actifs avec des initiatives publiques et privées et veille à augmenter la visibilité du secteur.

Communiqué de presse 1
Communiqué de presse 2

Mobilité : rue de la Cité

Attendu que le 21 décembre 2017, l’école communale d’Aubange organise son traditionnel « marché de noël » dans l’enceinte de l’établissement scolaire, sise rue de la Cité, le stationnement des véhicules à moteur sera interdit sur l’accotement de la voirie, le jour de l’événement à partir de 15h et ce jusqu’à la fin de la manifestation.

Ordonnance temporaire de Police

Rien ne justifie la violence conjugale

LA VIOLENCE CONJUGALE EST-CE QUE ÇA ME CONCERNE ?

Dans un couple, il est normal qu’il y ait des désaccords, que l’on se dispute. C’est toujours désagréable, et cela peut même devenir invivable. Ce n’est pas pour ça que votre couple vit de la violence conjugale. Manifester ses désaccords, c’est sain. Mais si vous avez peur, si vous sentez que vous ne pouvez plus réagir sans que votre partenaire devienne violent.e, vous êtes sans doute dans une situation de violence conjugale. La violence conjugale n’arrive jamais d’un seul coup. Elle s’installe progressivement et maintient la/le partenaire qui la subit dans un climat de tension et de peur.

LA VIOLENCE QUE VOUS SUBISSEZ PEUT ÊTRE VERBALE, PSYCHOLOGIQUE, FINANCIÈRE, PHYSIQUE OU SEXUELLE.

VOUS AVEZ PEUR POUR VOTRE SÉCURITÉ ET/OU CELLE DE VOS ENFANTS ? VOTRE PARTENAIRE OU EX-PARTENAIRE VOUS…

Contrôle sans cesse ? Appelle sans cesse ? Dévalorise, rabaisse fréquemment ? Empêche de fréquenter votre famille, vos ami.e.s ? Humilie ? Vous insulte ? Prive de votre argent ? Contrôle toutes vos dépenses ? Lance des objets ? Bouscule ? Vous frappe ? Impose des pratiques sexuelles non désirées ? Menace de se suicider si vous le/ la quittez ? Menace si vous demandez de l’aide ? Des professionnels peuvent vous aider. Prenez des renseignements auprès d’eux pour élaborer une stratégie qui préserve votre sécurité sans vous mettre en danger, ni vous, ni vos enfants. DANS TOUS LES CAS, VOUS N’ÊTES PAS SEUL(E).

VOUS AVEZ DES COMPORTEMENTS VIOLENTS ?

Vous réalisez que vous avez des comportements violents envers votre partenaire ? Vous ne savez pas comment en sortir ? Vous voulez que ça s’arrête ? Faites-vous aider ! Appelez la ligne « Écoute violences conjugales » : un professionnel pourra vous écouter et, si vous le désirez, vous orienter vers un service spécialisé.

QUI PEUT APPELER ?

Les victimes, les auteurs qui souhaitent se faire aider pour sortir de la violence, les proches de toute personne concernée par la violence et qui se demandent comment réagir face à cette situation (parents, enfants, ami.e.s, collègues, etc.), les professionnels qui souhaitent bénéficier de l’expertise d’une équipe spécialisée et développer une meilleure compréhension des situations de violence entre partenaires dans lesquelles ils sont amenés à intervenir (médecin, infirmier(ère), assisant(e) social(e), psychologue, pharmacien(n)e, enseignant(e), etc.). Ils peuvent contacter la ligne « Écoute violences conjugales » du lundi au vendredi de 9 h à 19 h.

LA LIGNE ÉCOUTE VIOLENCES CONJUGALES :

  • vous offre une écoute spécialisée et vous permet de vous exprimer dans la confidentialité ;
  • apporte des réponses aux diverses situations de violences dans le couple (ou ex-couple) auxquelles vous êtes confronté.e.s ;
  • vous fournit des informations complètes et appropriées, notamment juridiques et sociales ;
  • peut vous orienter vers des services spécialisés. Les permanences de la ligne Écoute Violences Conjugales sont assurées du lundi au vendredi de 9  h à 19 h par les « Pôles de ressources spécialisées en violences conjugales et intrafamiliales  » qui réunissent les professionnels de trois associations ayant développé une longue expérience de l’accueil et l’accompagnement des victimes (le Collectif contre les violences familiales et l’exclusion et Solidarité femmes), d’une part, et des auteurs (Praxis), d’autre part.

Ne gâchez pas votre fête : utilisez les artifices en toute sécurité !

Oui aux feux d’artifice mais pas dans n’importe quelles conditions

Depuis toujours, les gerbes multicolores des feux d’artifice dans la nuit ou encore les étincelles d’un « cierge merveilleux » sur un gâteau d’anniversaire ravissent petits et grands. Les anniversaires, les mariages, les fêtes de village, le carnaval, la fête nationale et surtout les réveillons de Noël et de Nouvel An sont des périodes propices à l’utilisation de pétards et de feux d’artifice. Mais attention, un pétard, un « cierge merveilleux », une fusée, une « chandelle romaine » ou tout autre artifice destiné aux particuliers, ne sont pas des jouets. Ce sont des produits explosifs qui ne peuvent être mis entre toutes les mains, ni utilisés n’importe où et dans n’importe quelles conditions. Ils peuvent s’avérer très dangereux si certaines précautions ne sont pas prises avant et pendant leur utilisation. Un artifice peut provoquer des brûlures extrêmement graves aux mains, au visage, voire entraîner la mort. Pour que la fête que vous organisez reste un moment de joie et ne tourne pas au drame, respectez les quelques conseils qui suivent.

N’achetez pas chez n’importe qui, ni n’importe où…

N’achetez vos artifices que dans des magasins reconnus et spécialisés qui possèdent une autorisation de vente délivrée par l’autorité locale. Un vendeur sérieux vous conseillera un produit sûr et vous expliquera son fonctionnement. Il peut aussi vous remettre une liste de mesures de sécurité à suivre. La vente d’artifices par des marchands ambulants sur les foires, les marchés et les brocantes est interdite. N’ y achetez jamais d’artifices. L’envoi d’artifices par voie postale et service de colis est également interdit. Attention : soyez vigilant si vous achetez via internet. Certains produits qui y sont mis en vente sont illégaux en Belgique et peuvent être dangereux.

Seuls les artifices appelés « artifices de joie » sont autorisés à la vente aux particuliers. En outre, selon les caractéristiques des produits, certaines restrictions au niveau de l’âge de l’acheteur sont d’application. Les « artifices de joie » se répartissent en trois catégories :

  • les artifices de divertissement de catégorie 1 ou F1 : ils sont réservés aux clients à partir de 12 ans ;
  • les artifices de divertissement de catégorie 2 ou F2 : ils sont réservés aux clients à partir de 16 ans ;
  • les articles pyrotechniques destinés au théâtre de catégorie T1 des types génériques suivants : feux de Bengale à allumage non électrique et fumigènes à allumage non électrique ; ils sont réservés aux clients à partir de 18 ans.

La catégorie de l’artifice ainsi que le marquage CE doivent obligatoirement figurer clairement sur les emballages des artifices que vous achetez. Si les artifices sont trop petits pour que ces mentions puissent y être apposées, elles doivent alors figurer sur l’emballage commun sous lequel ces artifices sont vendus.

En tant que particulier, vous pouvez uniquement détenir des artifices de joie à concurrence de 1 kg de matière pyrotechnique. Un commerçant ne pourra donc pas vous en vendre en quantité supérieure.

Etant donné les restrictions d’âge mentionnées ci-dessus, le vendeur doit contrôler votre âge lorsqu’il vous vend des artifices.

Respectez ces règles de sécurité

Avant le tir des feux d’artifice:

  • Informez-vous auprès de l’administration communale ou de la zone de police concernées pour savoir si le tir d’artifices est autorisé et à quelles conditions.
  • Stockez les artifices de joie dans un endroit sec, dans un espace fermé, hors d’atteinte des enfants.
  • Lisez toutes les notices d’instruction avant la mise à feu d’un artifice quel qu’il soit.
  • Choisissez un lieu de tir approprié : une zone bien dégagée, idéalement plate, horizontale et dure, se trouvant loin des habitations, des véhicules en stationnement et éloignée d’une végétation abondante surtout si celle-ci est sèche.
  • En cas de vent fort, annulez le tir de fusées.

Pendant le tir:

  • Respectez impérativement les limites d’âge imposées en fonction de la catégorie de produit que vous allez utiliser.
  • Veillez à ce que les spectateurs restent à bonne distance du tir.
  • Mettez les animaux en lieu sûr : les chiens et les chevaux, notamment, ont peur du bruit engendré par les feux d’artifice et sont effrayés dès les premières déflagrations.
  • Ayez de l’eau à disposition et un extincteur.
  • Soyez sobre : pour le tireur, pas d’alcool ni avant ni pendant le tir.
  • Protégez efficacement vos yeux en utilisant des lunettes de protection.
  • Ne portez pas de vêtements facilement inflammables, comme les vêtements à base de matière synthé- tique (nylon, polyester, microfibre…).
  • Pour le tir des fusées, fixez solidement un tube dans le sol. Placez-y le bâton de la fusée et ne tirez qu’une fusée à la fois. Attendez toujours le départ de la fusée avant d’en placer une autre.
  • Stabilisez les batteries en les entourant, par exemple, de blocs lourds. N’allumez les mèches qu’avec un brin allumeur que vous aura donné votre fournisseur. A défaut, un cigare ou une cigarette conviennent également. Surtout, bannissez les allumettes ou les briquets : le risque d’allumer la mèche au mauvais endroit est bien réel et vous n’aurez pas le temps de vous écarter.
  • Éloignez-vous le plus vite possible et tenez-vous à une bonne distance dès qu’une mèche est allumée.
  • Ne dirigez jamais un produit allumé vers une personne.
  • Allumez toujours les mèches avec les bras tendus.
  • N’allumez jamais un artifice au sol (batterie, fontaine, chandelle, etc.) en vous penchant au-dessus du tube.
  • Ne retournez jamais vers un artifice dès que la mèche a été allumée. En cas de non-fonctionnement, restez à distance pendant au moins 30 minutes.
  • N’essayez jamais d’allumer une seconde fois une mèche qui n’a pas fonctionné.

Après le tir:

  • Éteignez immédiatement les résidus incandescents au niveau du sol.
  • Nettoyez la zone de tir

En cas d’accident et/ou de brûlure grave:

  • Faites couler abondamment de l’eau claire et fraîche sur les zones brûlées, pendant au moins 15 minutes. N’appliquez pas d’onguents et autres produits de ce type sur les brûlures.
  • Appelez immédiatement les secours au numéro des urgences 112 ou rendez-vous à la permanence du Centre des grands brûlés de l’Hôpital militaire Reine Astrid, Rue Bruyn 1, 1120 Neder-over-Heembeek.

Informations concernant les brûlures:
Fondation des brûlés
Frans Landrainstraat 43 1970 Wezembeek-Oppem
Tél. : 02 649 65 89
E-mail : info@brulures.be
www.brulures.be

Informations complémentaires:
SPF Economie, P.M.E., Classes moyennes et Energie Contact Center
Tél. : +32 800 120 33 (gratuit depuis la Belgique)
E-mail : info.eco@economie.fgov.be
http://economie.fgov.be

Mobilité : rue de l’Etang

Attendu que l’Administration communale d’Aubange va faire procéder à des travaux d’abattage d’arbres suite à la vente du 19 septembre 2016, concernant le lot 18, à la rue de l’Etang à Battincourt, attendu que ces travaux nécessitent la mise hors service de la rue en raison du danger qu’ils représentent, la circulation des véhicules à moteur y sera interdite du 13 au 17 novembre. La circulation vers Battincourt sera déviée vers la rue de la Comtesse.

Ordonnance temporaire de Police

Le Parcours Croc

Participez au parcours CROC ! Un parcours découverte sur mesure pour adopter une alimentation bonne pour vous, les autres et la planète.  Que mettre dans mon assiette pour manger mieux ? Où acheter des produits alimentaires bons, sains, locaux, respectueux des travailleurs et de l’environnement ? Comment s’y retrouver parmi la multitude de produits proposés ? Quels labels, filières privilégier pour pouvoir manger en toute confiance ?

Vous avez envie de trouver des réponses à toutes ces questions et de vivre une expérience conviviale et pratique ? Inscrivez-vous au « Parcours CROC », et participez de janvier à juin 2018 à 7 rencontres collectives qui vous donneront les clés que vous recherchiez pour mieux manger.

QUI PEUT PARTICIPER ?

Les personnes seules, couples, familles avec enfants, colocations… de la Province de Luxembourg (Belgique) ou de la Communauté d’agglomération du Douaisis (France). 15 ménages maximum seront sélectionnés par territoire. Si vous faites partie d’une association, d’un groupe, etc., n’hésitez pas à en parler autour de vous !

QUEL EST LE PROGRAMME ?

C’est vous qui définirez collectivement le programme, en fonction de vos attentes ! En janvier, une première rencontre pour faire connaissance et construire collectivement un programme sur mesure. De février à mai, des ateliers conçus pour répondre à vos besoins et animés par des experts de l’alimentation durable.

Vous pourrez ainsi réaliser des visites d’entreprises agro-alimentaires (producteurs, transformateurs), rencontrer des spécialistes de la diététique et de la nutrition, participer à des ateliers culinaires, échanger trucs et astuces avec des consommateurs de France et de Belgique. Vous recevrez également des kits ressources utiles pour vos achats !

En juin, un dernier temps convivial, entre participants français et belges, lors de la semaine transfrontalière de l’alimentation durable !

QUAND AURONT LIEU LES ATELIERS ?

De janvier à juin 2018, un parcours de 7 rencontres vous sera proposé en soirée ou le samedi (une rencontre toutes les 3 semaines). Le calendrier exact et les lieux des rencontres vous seront communiqués lors de la première rencontre. Le parcours CROC est un accompagnement au changement de pratiques alimentaires. Pour qu’il fonctionne, la présence régulière des participants est essentielle !

Soirée d’information

Vous êtes intéressés par le Parcours CROC et vous souhaitez en savoir plus avant de vous inscrire? Vous voulez avoir un avant-goût des ateliers qui seront proposés lors de l’accompagnement? Vous ne pouvez tout simplement pas participer à ce projet mais aimeriez malgré tout avoir quelques clés pour consommer de manière responsable?

Programme de la soirée d’information

20h : présentation du Parcours CROC suivi d’une séance de questions-réponses.
21h : conférence de Catherine Piette, coach en alimentation durable. « Vous aussi, vous aimeriez mettre sur la table, ce soir, un bon repas maison avec des légumes de saison ? » Catherine Piette présentera ses 4 astuces qui ont aidé des centaines de famille à cuisiner moins souvent en mangeant mieux. Une initiative de la Cellule Développement Durable de la Province de Luxembourg en partenariat avec la Communauté d’agglomération du Douaisis dans le cadre du projet Interreg ‘Développement d’une filière agro-alimentaire durable transfrontalière’.
Entrée gratuite – inscription souhaitée
s.keignaert@province.luxembourg.be – 063/212 619