Budget 2018 : de nombreuses satisfactions

Le budget 2018 constitue le dernier budget de la mandature et comporte, à plusieurs titres, de nombreuses satisfactions. En effet, sur base des extrapolations effectuées à partir des balances budgétaires de 2017, du budget 2017, des évolutions prévisibles pour 2018 ainsi que des données fournies par des institutions ou organismes extérieurs, les nouvelles sont bonnes.

Parmi les données positives, citons tout d’abord, la dette par habitant qui diminue de manière conséquente et est à son niveau le plus bas depuis près de 10 ans (174,30€ comme vous pouvez le constater dans le graphique et le tableau ci-dessous). Ceci est donc le signe d’une bonne gestion de nos investissements, aidée par une bonne tenue des marchés financiers qui nous permet de profiter de taux très intéressants. A cela, nous pouvons ajouter que le budget 2018 présente un boni global de 232 016,02€ et un boni propre de 13 770,42€.

Le Collège fait le maximum pour financer les investissements par des subsides. De bonnes nouvelles sont arrivées récemment, comme par exemple le financement de certaines acquisitions et de certains projets au niveau de la rénovation urbaine (606.700 euros de subsides pour l’acquisition du 16 rue de Rodange, une acquisition à la fiche 1, les aménagements de la Pêcherie et de l’ancien portail de l’usine d’Athus pour la fiche 6-8), les travaux d’extension de l’école d’Aix-sur-Cloie (289.372,58 euros de subsides) ou encore la liaison cyclable entre Halanzy, Battincourt et Aix-sur-Cloie (100.000 euros de subsides),…

Les travaux de l’extension de la crèche « les Poussins » sont bien avancés, des projets de rénovation de logements sont en voie de finalisation, comme au 74 Grand-Rue à Athus ou encore à la rue de la Comtesse à Battincourt. Le projet de liaison cyclable Interreg entre Messancy, Athus, Rodange et Longwy avance également à un bon rythme. Le projet lié au programme d’investissement communal se poursuit au niveau du quartier du Dolberg à Athus. Un nouveau projet est en cours d’élaboration pour le prochain programme d’investissement communal au niveau du quartier dit Bikini à Aubange.

Nous sommes en attente d’une bonne nouvelle du Gouvernement Wallon pour le Plan Piscines mais également pour le football d’Aubange dans les prochains mois.

Afin de poursuivre l’effort, nous demandons au Ministre de la ruralité, René Collin, un accompagnement de la Fédération Rurale de Wallonie en vue de développer un Plan Communal de Développement Rural. En effet, Athus nécessite de grands investissements afin de mettre un terme à la dégradation urbaine, mais nous n’oublions pas pour autant les villages. Le PCDR aura pour objet de permettre de développer des projets subsidiés pour l’ensemble de la commune. Nous pourrons de la sorte continuer à investir tout en continuant à diminuer la charge de dette annuelle dont vous trouverez l’évolution ci-dessous. Cette marge de manœuvre supplémentaire pourra largement être réinvestie dans des projets, des services ou dans la constitution de réserves.

Nous travaillons également dans le cadre de la Convention des Maires à un grand nombre de projets d’économie d’énergie. Un bureau d’étude spécialisé sera désigné en 2018 afin d’accompagner nos services dans l’élaboration de projets en phase avec les avancées technologiques les plus récentes. Il s’agit encore une fois d’investissements vertueux à programmer qui auront un coût au moment où ils seront opérés, mais qui permettront de diminuer la facture énergétique sur le long terme.

Les bonnes nouvelles financières venant des recettes de transfert nous permettent d’absorber de nouveaux défis sans augmenter la fiscalité. Par exemple, le fonds des frontaliers augmente de 308.606 euros et le fonds des communes de 460.670 euros. Grâce au travail de recensement, nous pourrons également compter sur une augmentation des recettes fiscales liées à la taxe de séjour.

Le fonds des communes se bonifie cette année pour dépasser les 8 millions d’euros. Il progresse de 5,8% par rapport à l’exercice 2017. Il apparait, au regard de son évolution continue, que le calcul du décret de 2008 (sur le fonds des communes) nous est largement favorable.

Ces augmentations de recettes nous permettent d’envisager la création d’un fonds de pension de second pilier pour nos agents contractuels. Nous avions prévu des statutarisations mais l’actualité récente est pour le moins inquiétante sur le sujet des pensions de service public. En effet, la cotisation de base est amenée à exploser littéralement avec une prévision d’augmentation de près de 200 % à l’échelle de 10 ans. Ensuite, le fonds fédéral lié aux pensions de service public des pouvoirs locaux était épuisé dès ce mois de novembre alors que la Flandre a décidé de contractualiser sa fonction publique tout en admettant à la retraite un grand nombre de fonctionnaires statutaires. Le déséquilibre entre les deux tendances est tout simplement intenable à court et moyen termes.

Ces recettes de transfert supplémentaires sont également bien nécessaires pour absorber les augmentations des dépenses au niveau de la Zone de Secours (+35.829 euros) et de la Zone de Police (+286.096 euros) dont vous pourrez étudier l’évolution dans le tableau présenté ci-dessous. Notons que la dotation communale à la Zone de Police se chiffre à 134,89€ par habitant alors que celle de la Zone de Secours représente 55,29€ par habitant.

Il est important de souligner que ces augmentations sont principalement dues à l’augmentation de la cotisation de base des agents statutaires (d)énoncée ci-avant. Il faut souligner que ces deux Corps sont exclusivement constitués d’agents statutaires, ce qui laisse présager des augmentations récurrentes à moyen terme. Il s’agit de la principale menace sur nos budgets à venir mais également d’un phénomène qui impacte, dans une moindre mesure, la masse salariale communale.

Nous pouvons conclure que les priorités fixées l’an dernier sont bien observées, que la santé financière de la Commune est bonne. Il convient donc, afin de consolider la dynamique sur la plus longue période possible, de veiller à ce que les investissements décidés recouvrent la plus grande utilité publique possible et idéalement qu’ils puissent être générateurs de nouvelles recettes, que ce soit de manière directe (comme par exemple dans le cas de création ou de rénovation de logement) ou indirecte (en renforçant l’attractivité de la Commune et par là les recettes fiscales et parafiscales).

Rapport d’activité 2017

Rapport sur le projet de budget communal de l’exercice 2018

5 réflexions sur “Budget 2018 : de nombreuses satisfactions

  1. PACHé Thierry dit :

    Bien qu’ayant suivi sur Flui.city les idées sur les pistes cyclables, je n’avais rien vu de planifié, encore moins « subsidié ». Il faut dire que remonter dans l’historique de Flui.city est très ardu. En passant, au vu de ce que cela coûte, c’est une bien piètre application… Bref!
    Je suis curieux d’en apprendre plus, surtout sur la liaison Halanzy, Battincourt, Aix-s-cloie. Quels travaux sont prévus et quand?
    D’avance merci.

  2. Gercor dit :

    Concernant Fluicity dans certains cas la limite à 500 caractères est trop courte quand on émet une idée avec une solution à cette idée. De plus quand on écrit pour soumettre cette idée c’est en 3 phases sans possibilité de retour en arrière si on veut corriger le texte ou le titre. on doit alors tout recommencé.
    Merci.

    • Commune Aubange dit :

      Bonjour,
      Je vous remercie pour votre remarque. Je la transmets tout de suite aux gérants de l’application pour suivi éventuel.
      Bien à vous, Bonne journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *