AVIS : renouvellement du Conseil Consultatif des Aînés

Le Collège communal d’Aubange procède au recrutement de candidats afin de renouveler le Conseil Consultatif des Aînés.

Son but est de faire connaître, comprendre et prendre en compte les occupations, aspirations et droits des aînés résidant au sein de la Ville d’Aubange, en vue d’améliorer leur qualité de vie.

Ce Conseil doit être composé d’environ 15 membres âgés de 60 ans au moins, siégeant à titre personnel et /ou représentant l’éventail des associations actives sur le territoire communal.

Les candidatures doivent être adressées par pli recommandé à Monsieur le Bourgmestre de la Ville d’Aubange, rue Haute n°22 à 6791 Athus pour le 31 mars 2019 au plus tard.

Consultez ici l’avis officiel.

Guichet d’informations Scolytes

La chaleur et la sécheresse de l’été dernier ont favorisé la propagation des scolytes dans les forêts wallonnes. Le scolyte est un petit insecte mangeur de bois de l’ordre des coléoptères. Aujourd’hui, 400 000m² d’épicéas dont 60 % en forêt privée sont concernés par cet insecte particulièrement agressif. Ce volume représente 15 % de la récolte moyenne des épicéas.

Pour juguler l’épidémie et réduire l’impact négatif sur la biodiversité et sur l’économie, il est indispensable d’évacuer les arbres atteints avant le retour du printemps. Différents outils sont mis en place pour accompagner les propriétaires privés dans la gestion des bois scolytés en ce compris le périmètre concerné par le virus de la peste porcine africaine :

  •  Une ligne téléphonique :  084 46 03 55

Une équipe de spécialistes de l’Office économique wallon du Bois conseille et oriente vers les structures et professionnels  les plus adéquats : Cellule d’appui à la petite forêt privée, Société Royale Forestière de Belgique

Il reprend les coordonnées de professionnels (techniciens et experts forestiers indépendants, exploitants forestiers, etc.), ainsi qu’une série de documents de référence permettant de mieux connaître l’insecte, de détecter les attaques et de prendre les mesures qui s’imposent.  Une base de données, baptisée Scolytes NET’work, est également accessible depuis le site. Elle permet de visualiser toutes les exploitations de bois scolytés en cours ou à venir dans une région géographique donnée, afin de faciliter le partage d’informations entre propriétaires, gestionnaires et exploitants forestiers. Des exploitations groupées de petits foyers d’arbres scolytés sont coordonnées par la Cellule d’appui à la petite forêt privée, dans certaines communes (Gedinne, Bièvre, Lierneux, Houffalize…).

  • Une campagne d’information destinée aux communes

Les scolytes se sont également attaqués aux épicéas présents dans les fonds de jardins et dans les milieux agricoles. L’exploitation de ces arbres est nécessaire, notamment pour se prémunir d’éventuels dégâts qui seraient causés par la chute de branches ou d’arbres morts. Deux conseils sont donnés aux propriétaires concernés :

  • s’assurer auprès de leur commune qu’aucune autorisation d’abattage n’est nécessaire ;
  • demander des devis auprès d’entreprises de parcs et jardins (professionnels assurés). Si l’opération est trop coûteuse pour le propriétaire, une solution moins onéreuse consiste à ne faire réaliser que l’abattage et l’écorçage, sans l’évacuation des branches et du tronc.

Près d’1 famille sur 3 est monoparentale

Qu’est-ce qu’une famille monoparentale ?

On pense souvent à un parent qui vit seul avec ses enfants. Mais pas que… Cela concerne toutes les personnes qui sont confrontés à cette situation au cours de leur vie et qui doivent assumer seul(e)  de manière permanente, principale, égalitaire ou occasionnelle, l’hébergement et l’éducation d’un ou plusieurs enfant(s)*.

Suis-je concerné(e) ?

Le Service Public de Wallonie a lancé un nouveau portail appelé « Seul(e) avec enfant » afin de tenter de répondre à toutes les questions en matière d’informations et d’aides auxquelles peuvent prétendre les familles monoparentales sur le plan des finances, du logement, de la scolarité des enfants…

Le portail propose également des outils tels que des calendriers partagés pour parents séparés, des informations sur des plates-formes d’entraide ou encore de la documentation et des brochures plus spécialisées.

N’hésitez pas à le parcourir et à le partager autour de vous :
http://actionsociale.wallonie.be/seulavecenfant

*Attention : cette définition n’est pas juridique mais elle tient compte de la diversité des situations. Pour avoir accès à des droits ou soutiens particuliers, il faut prendre en considération un ensemble d’éléments qui sont définis et expliqués sur ce portail. 

Centre culturel d’Athus – Conférence : Harcèlement = Suicide ?

Vendredi 1er mars – 13h30

Bruno Humbeeck est psychopédagogue et auteur de nombreuses publications dans le domaine de la prévention des violences scolaires et familiales, de la maltraitance, de la toxicomanie et de la prise en charge des personnes en rupture psychosociale et/ ou familiale.

Les travaux qu’il mène depuis septembre 2012 dans le domaine de la prévention des violences visibles et invisibles dans l’environnement scolaire et périscolaire l’ont amené à concevoir un modèle de prévention des situations de harcèlement articulé autour des concepts de « cour de récréation régulée » (pour assurer la maîtrise des espaces et de ce qui s’y déroule) et « d’espaces de paroles régulés » (pour assurer la maîtrise des groupes-classe et de ce qui s’y vit).

Une organisation du Conseil Consultatif des Aînés de la Commune d’Aubange, en partenariat avec le Centre Culturel.

Entrée gratuite.

Rénovation urbaine d’Athus


Récemment, le service des travaux de la Ville d’Aubange a posé un panneau à la rue Houillon, en face du Carrefour Market, faisant la promotion de la rénovation urbaine.

Les photos utilisées ont été réalisées dans le cadre du concours photo Rénov’AThus par Damien DONDELINGER, Didier HABAY et Arnaud DUCHESNE

Nous en profitons pour vous rappeler l’existence du site internet Métamorphose Athus-Aubange dédié à la rénovation urbaine d’Athus.

#ARRÊTE c’est de la violence

Bientôt la Saint-Valentin… Mais il n’y a pas de trêve pour la cyberviolence à caractère sexuel ou sexiste, le rapport sexuel non consenti ou le viol.

A l’approche du 14 février, la Wallonie, la Fédération Wallonie Bruxelles et la COCOF relancent la campagne de lutte contre les violences sexuelles dans les couples de jeunes et jeunes adultes.

En quelques chiffres :

  • 17 % des jeunes sont victimes de cyber-violence et de violences sexuelles dans leur couple
  • 1 fille sur 10 subit des violences sexuelles dans sa relation amoureuse
  • 1 femme sur 6 a déjà subi 1 viol dans son couple

Parce qu’il est parfois difficile de détecter les signes de violence dans une relation amoureuse, ou parce que la majorité des victimes n’ose pas en parler ou demander de l’aide… www.arrete.be aide à détecter les formes d’agressions sexuelles et informe des relais en cas de violences sexuelles.

BESOIN D’AIDE ?