Avis à la population – fermeture exceptionnelle du service urbanisme les lundi 22 et mardi 23 octobre 2018

AVIS A LA POPULATION

En raison d’un déménagement, nous vous informons que les bureaux du Service Urbanisme de la Ville d’Aubange seront exceptionnellement fermés les lundi 22 et mardi 23 octobre 2018.

Le personnel du Service Urbanisme de la Ville vous accueillera à nouveau le mercredi 24 octobre 2018 dans les locaux de l’Hôtel de Ville, à la Rue Haute 22 à 6791 ATHUS et non dans ses locaux habituels du nº38 de la Rue Haute à 6791 ATHUS.

Nous vous remercions de votre compréhension et vous prions de nous excuser pour les désagréments causés.

Aubange, le 19 octobre 2018

Par ordonnance

Le Directeur général,                                                                 Le Bourgmestre,

 

ANTONACCI T. (s)                                                                   BIORDI V. (s)

 

 

Peste porcine africaine – Zones

Sur proposition du Ministre wallon de l’Agriculture, de la Nature et de la Forêt, René COLLIN, le Gouvernement wallon a adopté le 12 octobre 2018 un arrêté portant sur différentes mesures temporaires de lutte contre la peste porcine africaine. Ces dispositions ont été au préalable présentées par le Ministre aux experts dépêchés par la Commission européenne afin de poursuivre la stratégie mise en place.

L’ancien périmètre de 63.000 hectares est désormais scindé en 3 zones spécifiques répondant chacune à des impératifs précis.

Athus, Aubange et une partie de Halanzy se trouvent dans la zone d’observation renforcée.

  • Zone noyau – 12.562 ha
  • Interdiction de chasse, de nourrissage, de circulation et d’exploitation de la forêt ;
  • Recherche active des carcasses de sangliers, qui sont analysées systématiquement.
  • Zone tampon – 29.183 ha
  • Interdiction de chasse, de nourrissage, de circulation ;
  • Exploitation forestière sur base de dérogations individuelles réservées aux professionnels ;
  • Recherche active des carcasses de sangliers, qui sont analysées systématiquement ;
  • Installation d’un réseau de clôtures.
  • Zone d’observation renforcée – 21.101 ha
    • Interdiction de nourrissage ;
    • Recherche active des carcasses de sangliers, qui sont analysées systématiquement ;
    • Interdiction de tous les modes de chasse pour les sangliers et les autres espèces gibiers à l’exception de la chasse à l’affût, à l’approche ainsi que les battues silencieuses ;
    • Signalement obligatoire de tout sanglier retrouvé mort qui sera analysé ;
    • Obligation pour les titulaires de droit de chasse d’organiser la destruction des sangliers sur leur territoire notamment par l’autorisation du tir de nuit. Un constat de tir/mortalité devra être dressé par un agent de l’Administration pour chaque sanglier abattu ;
    • Obligation d’avoir suivi une formation aux règles de biosécurité pour pouvoir chasser et détruire ;
    • Extraction des sangliers chassés par les professionnels ;
    • Analyse des sangliers tirés sur base d’échantillonnage ;
    • Circulation et exploitation forestière autorisée en journée uniquement.

Le territoire wallon entourant ces 3 zones fait l’objet de mesures de vigilance :

  • Autorisation de chasse, de circulation et d’exploitation forestière
  • Surveillance passive ;
  • Recherche active des carcasses de sangliers qui sont analysées systématiquement ;
  • Signalement obligatoire de tout sanglier retrouvé mort qui sera analysé ;

Au-delà de ces zones, chaque sanglier retrouvé mort doit être signalé, notamment par l’entremise du Call center 1718 de la Wallonie. L’individu sera enlevé et analysé.

Les mesures prises sont prolongées jusqu’au 14 novembre prochain. Elles visent à finaliser l’extraction des carcasses qui sont autant de foyers de contamination,  à freiner la propagation du virus par l’installation stratégique de clôtures ainsi qu’à réduire drastiquement la densité de sangliers pour éradiquer le virus.

 

 

 

Centre Culturel d’Athus : les heures sombres

Avec le soutien du Service Citoyenneté et mobilité de la Province de Luxembourg.

Ve. 9 novembre – 20h15

Homme politique brillant et plein d’esprit, Winston Churchill est un des piliers du Parlement du Royaume-Uni, mais à 65 ans déjà, il est un candidat improbable au poste de Premier Ministre.

Alors que plane la menace d’une invasion du Royaume-Uni par Hitler et que 200?000 soldats britanniques sont piégés à Dunkerque, Churchill découvre que son propre parti complote contre lui et que même son roi, George VI, se montre fort sceptique quant à son aptitude à assurer la lourde tâche qui lui incombe. Churchill doit prendre une décision fatidique : négocier un traité de paix avec
l’Allemagne nazie et épargner à ce terrible prix le peuple britannique ou mobiliser le pays et se battre envers et contre tout.

Biopic britannique de Joe Wright – 2018
Avec Gary Oldman, Kristin Scott Thomas, Ben Mendelsohn…

Dans le cadre du projet
« 14-18: Ici, ailleurs, hier & aujourd’hui (suite et fin) »
Entrée: 4€ / Étudiants: 2€ / Art. 27: 1,25€

https://www.ccathus.be/activites.php#10

Centre Culturel d’Athus : les Athus-vus refont la Guerre – c’est des mutins

Avec le soutien du Service Citoyenneté et mobilité de la Province de Luxembourg.

Sa. 27 octobre – 20h15

1re partie : Les Athus-vus ?

Composition musicale : Patrick Noël (guitare et chant), Renaud Gelinotte (guitare, chant et percussions), Samuel Lecerf (guitare et chant).

Trio franco-belge qui commémore le centenaire de la Grande Guerre ainsi que la seconde guerre mondiale, le groupe « Les Athus-vus ? » est né d’une envie commune de trois instituteurs de l’Athénée Royal d’Athus, celle de mettre des textes et des mélodies au service de la mémoire, et de proposer une réflexion autour des guerres, de leurs causes et de leurs conséquences.

Ces chansons rendront hommage à tous les soldats morts au combat. Ce projet qui leur tient particulièrement à cœur, ouvre la voie à des pistes philosophiques, didactiques et pédagogiques.

2e partie : C’est des canailles

Composition musicale : Avec Antoinette, Baudouin, Charles-Yvon, Christine et Christine, Claire, Clara, Claudine, Colette, Daniel, Delphine, Dominique et Dominique, Francis, Yannick, Yvette, Luc et Luc, Odette, Pierre, Roger, Sarah, Thierry, Vanni.

En faisant la contre-histoire de la guerre 14-18, le spectacle musical C’est des mutins propose un autre point de vue que les commémorations à vocation économique et touristique. Les textes antimilitaristes, les chansons de revendications sociales et de protestation d’époque sont autant d’occasions de se rappeler que la guerre n’a pas été souhaitée par tous.

Mais ce n’est pas tout ! Le spectacle C’est des mutins permet aussi de réfléchir aux conditions de vie d’aujourd’hui. Ne sommes-nous pas dans une guerre de tranchées ? Si aujourd’hui les armes guerrières se manifestent trop souvent, d’autres armes font aussi de lourds dégâts : la pauvreté, l’individualisation, la difficulté apparente d’être solidaire…

Face à ces constats : soyons des mutins !

Dans le cadre du projet
« 14-18: Ici, ailleurs, hier & aujourd’hui (suite et fin) »
Entrée: 10€ / Tarif réduit: 6€ / Art. 27: 1,25€

https://www.ccathus.be/activites.php#33

Peste porcine africaine : la Wallonie soutient ses éleveurs

Sur proposition du Ministre wallon de l’Agriculture, René COLLIN, le Gouvernement wallon a adopté un projet d’arrêté octroyant une aide exceptionnelle aux éleveurs de porcs affectés par l’interdiction de repeuplement des exploitations porcines situées dans la zone infectée par la peste porcine africaine.

Le 26 septembre dernier, le Ministre fédéral de l’Agriculture décidait de procéder à un vide sanitaire en abattant l’ensemble du cheptel porcin présent dans le périmètre de 63.000 hectares. Cette décision, couplée à une interdiction de repeuplement, entraîne irrémédiablement un manque à gagner pour les 60 éleveurs concernés et plus particulièrement pour ceux d’entre eux pour qui le porc engendrait une bonne partie de leurs revenus. La compétence du Fédéral se limitera à l’indemnisation de la valeur du cheptel perdu au travers du Fonds sanitaire. Les démarches sont en cours à ce niveau. La Wallonie, comme s’y était engagé René COLLIN, soutient ses éleveurs dans la mesure où un vide sanitaire est obligatoire et qu’il entraîne une perte de revenus prolongée.

Indemnisation

L’aide annuelle est calculée sur base du nombre moyen d’animaux présents sur l’exploitation multiplié par le montant moyen d’indemnisation fixé par catégories d’animaux (porcs de reproduction ou d’engraissement) et par filières (standard, bio, plein air ou vente directe), déduction faite des éventuelles assurances revenus.

Le montant de l’indemnisation sera versé trimestriellement durant la durée totale de l’interdiction de repeuplement.

De plus, cette aide sera prolongée au-delà de cette période pour couvrir l’absence de recettes entre la levée d’interdiction et la commercialisation effective de la nouvelle production à savoir :

  • Une durée de 6 mois pour les éleveurs engraisseurs.
  • Une durée de 12 mois pour les éleveurs naisseurs-engraisseurs.

Cette indemnisation est suspendue lorsque :

  • l’exploitation démarre une nouvelle spéculation dans le bâtiment d’élevage (avec ou sans transformation) ;
  • le bâtiment d’élevage est utilisé par une spéculation déjà présente sur l’exploitation avant la crise permettant d’augmenter son cheptel de manière significative et durable

Ces modalités ont été concertées avec l’appui d’un groupe d’experts piloté par le Collège des Producteurs et regroupant l’Administration, l’Association Wallonne de l’Elevage – awé-, le Centre de Recherche Agricole wallon – CRA-W- ainsi que les organisations professionnelles agricoles.

« Je m’étais engagé à ne laisser aucun éleveur seul face à ses difficultés et à soutenir les agriculteurs au-delà de l’indemnisation du cheptel par l’autorité fédérale compétente, rappelle René COLLIN. L’indemnisation régionale permet de compenser les pertes de revenus liées d’une part aux obligations de quarantaine et d’autre part à l’interdiction de repeuplement des exploitations porcines ainsi qu’aux difficultés économiques liées à toute autre mesure imposée en vue de lutter contre la peste porcine. J’attends également de l’ensemble de la filière (transformateurs et distributeurs) un geste de solidarité à l’égard du secteur».

Plus d’informations

Un avenir pour la pêcherie d’Athus

Bonne nouvelle, la pêcherie actuellement laissée à l’abandon a été repensée dans le cadre de la rénovation urbaine d’Athus !

En effet, le Collège communal a chargé les auteurs de projets, désignés pour la mise en œuvre de la RU, d’imaginer une maison de la pêche en lieu et place du bâtiment existant, voué à être démoli. Vous découvrez ci-dessus son nouveau visage. L’ouvrage se présente, dans ce premier jet, en deux étages et se veut être un modèle en termes d’économies d’énergie.

Les locaux auront des finalités diverses, en lien ou non avec la pêche. Citons notamment, l’occupation par une association de pécheurs et/ou de quartier ainsi que certaines activités du service jeunesse, notamment des stages de pêche.

Les berges seront également rénovées et une nouvelle passerelle est imaginée afin de relier, via la rue du Bassin, la rue de Rodange et le quartier Floréal (où la construction d’une cinquantaine d’appartements est également en projet). Un parking est dessiné aux abords.

Le projet total est estimé à 800.000€ dont 254.700€ ont été subsidiés par la Région Wallonne.

Mobilité : rue de l’Ermitage

Nous vous informons que la Ville de Mont-Saint-Martin, située Boulevard du 8 mai 1945  à 54350 MONT-SAINT-MARTIN, en FRANCE, organise le parcours rose du Pays-Haut dans le cadre de projets de sensibilisation au dépistage du cancer du sein, dans le village de Piedmont le 14 octobre 2018.

De ce fait, la circulation des véhicules à moteur sera interdite rue de l’Ermitage à Halanzy, le 14 octobre 2018 de 7h00 à 13h00.

La circulation sera déviée dès la rue du Pont vers Aubange.

Réglementation du stationnement et de la circulation de la Ville de Mont-Saint-Martin et parcours

Mobilité : rue de Rodange

Nous vous informons que le riverain domicilié au n°21 de la rue du Brull à Aubange procède à des travaux de réfection de façade au numéro 39 de la rue de Rodange à Athus. De ce fait, le stationnement des véhicules à moteur sera interdit devant le n°39 de la rue de Rodange à Athus, du 12 au 15 octobre 2018 inclus.

Arrêté de Police

Instructions pour l’électeur

Le droit de vote

Les électeurs sont admis au vote de 8 à 13 heures. Les électeurs se présentent à l’entrée du local de vote munis de leur lettre de convocation et de leur carte d’identité. Toutefois, tout électeur se trouvant à 13 heures dans le local de vote ou la salle d’attente est encore admis à voter.

L’électeur belge est admis à voter pour élire les conseillers communaux et les conseillers provinciaux.

Les ressortissants des autres Etats membres de l’Union européenne et les ressortissants d’Etats tiers bénéficient du droit de vote exclusivement pour les élections communales dès lors qu’ils sont munis de leur carte d’identité et de leur lettre de convocation mentionnant respectivement la lettre «C» ou «E».

L’électeur qui se présente avec un couvre-chef pour un motif religieux ou médical indéniable doit veiller, comme sur sa carte d’identité, à ce que son visage soit entièrement dégagé à savoir: le front, les joues, les yeux, le nez et le menton.

L‘accompagnement

L’électeur qui le souhaite peut introduire une demande pour bénéficier de l’assistance d’un proche le jour des élections jusque dans l’isoloir. L’électeur concerné choisit son accompagnant; celui-ci doit toutefois être lui-même électeur.

Un candidat peut assumer la fonction d’accompagnant auprès de son conjoint ou cohabitant légal, ou d’un parent ou allié ayant fixé sa résidence principale à son domicile, à condition d’être lui-même électeur. Un candidat peut de même assumer cette fonction auprès d’un parent ou allié n’ayant pas fixé sa résidence principale à son domicile pour autant que la parenté soit établie jusqu’au troisième degré.

La demande doit être introduite auprès de l’administration communale au plus tard la veille du jour du scrutin. La déclaration est rédigée sur le formulaire mentionné à l’annexe 12 et qui est délivré gratuitement à l’administration communale. L’électeur le présente au président du bureau de vote avec sa convocation. Le président du bureau mentionne sur la convocation de l’accompagnant «a exercé le rôle d’accompagnant». La demande doit être accompagnée de tout document prouvant la nécessité d’être accompagné.

Si, pour des raisons diverses, un électeur fragilisé n’a pas pu effectuer cette demande, le président du bureau de vote appréciera la situation et autorisera l’électeur à être accompagné ou l’accompagnera lui-même dans l’isoloir.

Le déroulement du vote

Pour chaque scrutin auquel il est convoqué, l’électeur reçoit un bulletin. Le bulletin est blanc ou vert respectivement pour les élections communales ou provinciales. L’électeur se rend directement dans un isoloir et il ne peut y rester que pendant le temps nécessaire pour émettre son vote. L’électeur formule son vote. Les listes de candidats sont classées sur le bulletin conformément à leur numéro d’ordre et à la suite les unes des autres.

Le vote valable et non-valable

A l’aide du crayon électoral, il appose une marque dans la case de son choix:

  • soit il vote pour une liste en coloriant la case de tête située en-dessous du nom de la liste;
  • soit il vote pour un ou plusieurs candidats d’une même liste en rougissant la case à côté du nom du/des candidat(s) de son choix. Si toutes les cases sont rougies, le vote sera considéré comme nominatif et les voix iront vers tous les candidats;
  • § soit il vote pour une liste et un ou plusieurs candidats de cette liste en rougissant la case de tête située sous le nom de la liste de son choix et des cases à côté du nom des candidats de son choix. Attention, dans ce cas, le vote pour la liste ne compte plus. Seuls les votes de préférence en faveur des candidats sont pris en compte.

L’électeur peut émettre autant de suffrages qu’il y a de mandats à conférer.

La marque du vote, même imparfaitement tracée, exprime valablement le vote, à moins que l’intention de rendre le bulletin de vote reconnaissable ne soit manifeste.

Si, par inadvertance, l’électeur détériore le bulletin qui lui a été remis, il peut en demander un autre au président, en lui rendant le premier, qui est aussitôt annulé. L’électeur sort de l’isoloir et montre au président le bulletin plié en quatre à angle droit, avec le timbre à l’extérieur. Il dépose le bulletin vert dans l’urne provinciale et le blanc dans l’urne communale. La lettre de convocation lui est restituée après que le président ou un assesseur délégué par lui l’a estampillée. Le président lui restitue également sa carte d’identité.

Sont nuls:

  • tous les bulletins autres que ceux dont l’usage est permis par la loi;
  •  ceux qui contiennent plus d’un vote de liste ou qui contiennent des suffrages pour des candidats sur des listes différentes;
  •  ceux dans lesquels l’électeur a marqué à la fois un vote en tête de liste et à côté du nom d’un ou de plusieurs candidats d’une autre liste;
  •  ceux dont les formes et dimensions auraient été altérées, qui contiendraient à l’intérieur un papier ou un objet quelconque, ou dont l’auteur pourrait être rendu reconnaissable par un signe, une rature, ou une marque non autorisée par le Code de la démocratie locale et de la décentralisation;
  • ceux repris par le président à l’électeur qui a détérioré son bulletin par inadvertance et qui en a reçu un autre pour exprimer valablement son vote;
  • ceux repris par le président lorsque l’électeur a déplié son bulletin en sortant de l’isoloir de manière à faire connaître le vote qu’il a émis. En ce cas, le président lui reprend le bulletin déplié, qui est aussitôt annulé, et oblige l’électeur à recommencer son vote.

Le président inscrit sur les bulletins repris en exécution du 5) et du 6) la mention «Bulletin repris», et y ajoute son paraphe.

Le service population reste à votre disposition pour toute information supplémentaire : rue Haute 22 à 6791 Athus (y compris ce samedi matin de 9h à 11h), 063/38 12 60, population@aubange.be.  

Liste des candidats et plus d’instructions pour l’électeur