Festival des Terres Nourricières

D’une rencontre de travail entre des citoyens actifs dans le cadre du PCDN (Plan communal de développement de la nature) de Nassogne et de l’asbl « Nassogne en transition », est née l’idée d’organiser le Festival des Terres Nourricières. Cet événement se déroulera les jeudi 15, vendredi 16 et samedi 17 novembre 2018 au Hall Omnisports, 8 rue du Vivier à 6950 Nassogne.

Alors que notre agriculture se cherche un nouveau souffle, alors que les prix proposés à nos agriculteurs rémunèrent de moins en moins leur travail, les coinçant dans une situation financière précaire face à des charges croissantes, le Festival des Terres Nourricières se veut être une opportunité de rencontres, de réflexions, d’échanges d’idées… sur l’importance de l’accès à la terre, de pouvoir conserver une terre vivante et fertile qui leur permette de vivre décemment et de produire une alimentation vivante plus valorisable.

Nos agriculteurs sont les garants de la souveraineté alimentaire.

Lydia et Claude Bourguignon seront les invités D’HONNEUR de l’événement.

Scientifiques français et fondateurs du LAMS (Laboratoire d’analyse microbiologique des sols), ils ont été les premiers à tirer la sonnette d’alarme sur l’état des sols agricoles.

Suites aux pratiques agricoles intensives, à l’utilisation massive d’engrais chimiques et de pesticides, ces biologistes constatent la disparition des bactéries et champignons, la perte d’humus et l’érosion accélérée des sols, et ce partout dans le monde !

Depuis plus de 25 ans, grâce à leurs recherches et leurs expériences sur le terrain l’équipe du LAMS avec Lydia et Claude Bourguignon ont pu définir des méthodes de restauration de la fertilité des terres en y appliquant les lois de la biologie des sols.

Ils se sont spécialisés dans l’étude de profil cultural, dans le but de rétablir la biodiversité des sols de terroir en se mettant au service des agriculteurs, maraîchers, collectivités locales et arboriculteurs.

Leur expertise est aujourd’hui reconnue dans le monde entier.

Le festival s’adresse à tous les agriculteurs, maraîchers, jardiniers, étudiants et toute personne intéressée par le sujet.

Plus d’informations: Michèle Zeidler (0498 12 01 39) ou Chantal Van Pevenage (chantal@festivalnourriciere.be).

Programme

ADOPTION DÉFINITIVE DU CODE DU BIEN-ÊTRE ANIMAL

Ce mercredi 3 octobre, le Parlement de Wallonie a définitivement approuvé le Code du Bien-être animal. Ce texte constitue une profonde réforme de la loi du 14/8/1986 relative à la protection et au bien-être des animaux. Le nouveau code wallon comprend 12 chapitres et 109 articles visant à assurer ces missions.

Les grands principes

Une avancée essentielle : la reconnaissance de la sensibilité des animaux

L’article premier du code stipule que l’animal est un être sensible. Sa souffrance constitue donc un aspect décisionnel des dispositions prévues.

Un permis est désormais nécessaire pour détenir un animal. Chaque citoyen en disposera automatiquement et sans formalité ; toute personne est ainsi supposée pouvoir détenir un animal sauf si une décision administrative ou judiciaire le lui interdit via le retrait de ce permis.

Au niveau de la détention des animaux

  • L’abandon, la négligence et la maltraitance sont interdits et réprimés.
  • Toute personne détenant un animal doit lui procurer les soins appropriés.
  • Il est interdit d’entraver la liberté de mouvement d’un animal ou de le maintenir perpétuellement attaché.
  • L’identification et l’enregistrement des chiens et des chats sont obligatoires sous certaines conditions. Avec la contribution générée lors de l’enregistrement, un fonds de protection contre les abandons et la maltraitance animale sera créé en vue d’en faire bénéficier les refuges pour la construction et la rénovation de leurs infrastructures.
  • La détention de certains animaux, comme les cétacés, est interdite en Wallonie.
  • Les combats d’animaux, les exercices de tir sur animaux et les hippodromes de kermesse sont interdits.
  • Plus aucun animal, autre qu’un animal domestique, ne pourra être détenu et utilisé dans les cirques.
  • L’installation ou la mise en service de cages pour l’élevage de poules pondeuses est désormais interdite ; plus aucun nouvel élevage ne sera autorisé.

Pratiques interdites

  • Exciter la férocité d’un animal ;
  • Lui imposer un travail dépassant ses capacités naturelles ;
  • Améliorer les capacités vocales d’un oiseau en l’aveuglant ;
  • Expédier un animal par voie postale ;
  • Teindre ou colorer un animal ;
  • Décerner des animaux à titre de prix ou de dons ;
  • Collecter poils et plumes sur des animaux vivants ;
  • Pratiquer une intervention douloureuse sans anesthésie.

Commerce

  • La falsification de documents, la vente d’animal à un mineur ou le démarchage sont interdits.
  • un animal non enregistré ne peut être commercialisé (don ou vente).
  • la publicité visant la commercialisation est limitée.
Transport
  • Le transport dans des conditions telles que les animaux risquent des souffrances est interdit.
  • La durée du transport ne peut en principe excéder 8 heures.

Mise à mort

  • Elle ne peut être pratiquée que par une personne ayant les connaissances et capacités requises et suivant la méthode la plus sélective, rapide et la moins douloureuse.
  • Sauf exceptions, un animal ne peut être mis à mort qu’après anesthésie ou étourdissement.
  • Le Gouvernement peut ordonner l’abattage d’animaux sur leur lieu d’élevage.
  • Tout abattoir installé en Wallonie devra disposer d’une installation de vidéosurveillance destinée à vérifier le respect du bien-être animal.

Expériences sur les animaux

  • Les expériences sans finalité liée à la santé humaine ou animale sont interdites. Seules seront autorisées les expériences menées dans le cadre d’un projet autorisé par une commission d’éthique.
  • Le code crée un comité wallon pour la protection des animaux d’expérience.

Infractions au bien-être animal

La maltraitance animale est sévèrement punie en Wallonie, le caractère criminel des faits peut être retenu pour les cas les plus graves.

En cas de poursuite judiciaire, des sanctions pénales seront aplliquées. Dans les cas les plus graves, les peines prévu vont d’une réclusion à temps de 10 à 15 ans et/ou d’une amende pouvant aller jusqu’à 10 millions €.

S’il n’y a pas de poursuite du Parquet, l’administration wallonne sera en mesure d’infliger une amende administrative pouvant aller de 50 à 100 000 €.

LES RENOUÉES ASIATIQUES

Les renouées asiatiques sont des plantes invasives largement répandues à travers toute la Wallonie, où elles sont principalement disséminées par l’homme. Elles sont très difficiles à éliminer. Il est toutefois possible de freiner leur dissémination en adaptant les pratiques d’entretien des bords de route et en veillant à ne pas déplacer les terres qu’elles contaminent.

Faut-il intervenir ?

En Wallonie, les renouées produisent rarement des graines viables et leurs massifs s’étendent principalement suite aux actions de fauche réalisées à leur encontre. La lutte contre ces plantes ne sera efficace que si elle est mise en place de manière récurrente en respectant les bonnes pratiques. Sachant cela, il est parfois préférable de ne pas intervenir, en particulier là où les renouées ne représentent pas une gêne manifeste.

10 techniques pour mieux les combattre

Il existe de nombreuses techniques de lutte qui permettent de réduire la vigueur des renouées asiatiques, rarement de s’en défaire définitivement. Elles sont regroupées en trois familles : l’éradication précoce, l’élimination localisée et l’atténuation. L’objectif poursuivi, les moyens disponibles et les contraintes locales conditionnent le choix de ces techniques. L’arbre décisionnel élaboré par la CiEi vous aide à choisir la technique la plus adaptée à votre cas de figure.

PDF Télécharger l’arbre décisionnel (PDF-2721 ko)

Une fiche descriptive par technique

Des fiches descriptives sont téléchargeables à partir de cette page pour chacune des 10 techniques de lutte. Elles reprennent un maximum d’informations pratiques permettant de faciliter leur mise en œuvre sur le terrain. Ces techniques peuvent être utilisées individuellement ou en combinaison.

Manifestations des 11 et 15 novembre 2018

Madame, Monsieur,

Vous êtes invité(e) à assister aux cérémonies dont vous trouverez les détails ci-dessous:

 BATTINCOURT – DIMANCHE 11 NOVEMBRE 2018 – ARMISTICE

9h00: Messe pour les victimes des deux guerres.
9h45: Dépôt de gerbes au Monument aux Morts.

HALANZY – DIMANCHE 11 NOVEMBRE 2018 – ARMISTICE

9h45: Rassemblement devant l’église.
10h00: Service religieux pour les victimes des deux guerres.
11h00: Formation du cortège. Dépôt de gerbe au Monument aux Morts.
11h45: Réception des Groupements patriotiques et participants par les autorités au Préau de l’ancien Hôtel de Ville.

ATHUS – JEUDI 15 NOVEMBRE 2018 – FETE DE LA DYNASTIE

11h00: Te Deum en l’église d’ATHUS pour toutes les sections.

Mobilité : avenue Champion

Nous vous informons que la SA Etwal-Platteau Infra, agissant pour le compte de FLUXYS, procédera à la réalisation d’une niche sises sur le lieu-dit « Schwarlentrisch » à l’Avenue Champion à Aubange. De ce fait, la circulation sera limitée à 30 km/h devant le lieu-dit, du 25 octobre 2018 au 23 novembre 2018 inclus.

Arrêté de Police