L'actualité de l'Administration Communale d'Aubange

Catégorie : horsterritoire Page 2 of 32

Indemnisation peste porcine africaine

Le 7 octobre dernier, le Gouvernement wallon a approuvé des aides complémentaires aux propriétaires forestiers publics et privés et aux entreprises de la filière forêt-bois ayant subi un préjudice en raison de l’interdiction de circulation en forêt suite à l’épidémie de peste porcine africaine.

Cet arrêté a été publié au Moniteur belge en date du 28 octobre : Arrêté du Gouvernement wallon – préjudice PPA

Voici également un document d’information plus synthétique : Document informatif – préjudice PPA

Les dossiers de demande d’indemnisation sont à introduire auprès de l’Office économique wallon du bois endéans les 45 jours de la parution de cet arrêté qui s’éteindra au 31 décembre 2021.

Mesures annoncées par le dernier comité de concertation

Il était initialement programmé pour ce vendredi 29 octobre. Il a été avancé à mardi. Le Codeco, comité de concertation, s’est réuni ce mardi 26 octobre à 16h30 en visioconférence. Pour les responsables du pays, il s’agissait de prendre des mesures ou enfoncer le clou sur des mesures existantes alors que l’épidémie de coronavirus reprend vigueur.

Pour le comité de concertation, il était nécessaire de refaire le point. Pas de reconfinement à l’horizon, mais bien un rappel ou un renforcement des règles en vigueur.

Le masque, rappelons-le, est obligatoire :

  • dans les transports publics ;
  • pour les métiers de contacts médicaux et non médicaux ;
  • dans les magasins et centres commerciaux ;
  • dans les établissements de soins ;
  • dans les zones accessibles au public des entreprises, bâtiments publics et bâtiments judiciaires ;
  • dans les établissements destinés à des activités culturelles, festives, sportives et récréatives, y compris les théâtres, les salles de concert, les cinémas, les musées, les parcs d’attractions, les centres de fitness couverts et les centres sportifs ;
  • dans les bibliothèques, ludothèques et médiathèques ;
  • dans les lieux de culte.

Le port du masque n’est cependant pas obligatoire dans les endroits où le Covid Safe Ticket est utilisé.

Covid Safe Ticket

Le CST est un outil de gestion sanitaire qui a pour objectif de protéger la santé de la population en limitant au maximum la circulation du virus et ses variants de plus en plus contaminants. À l’exception des établissements de soins, il permet de diminuer les contraintes des gestes barrières et autorise notamment la présence d’un plus grand nombre de personnes dans un même lieu. Cette mesure doit permettre d’éviter l’aggravation des contaminations et, ce faisant, la prise de mesures plus restrictives.

Comment se présente le CST ?

Le CST est un certificat qui peut prendre 3 formes :

  • Un certificat de vaccination attestant d’une vaccination complète (valable qu’à partir du 14ème jour après la 2e injection ou la 1ère dans le cas du vaccin unidose Johnson & Johnson).
  • Un certificat de test PCR négatif effectué dans les 48 heures, ou un test antigénique (test rapide) négatif effectué dans les 24 heures. Les tests doivent être réalisés par une personne légalement habilitée.
  • Un certificat de rétablissement Covid datant de 180 jours au maximum.

Plus d’infos sur ces certificats

Pendant combien de temps le CST sera-t-il d’application ?

L’utilisation élargie du CST sera d’application à partir du 1er novembre jusqu’au 15 janvier 2022 inclus.

Le Gouvernement évaluera régulièrement la nécessité et la proportionnalité du maintien de l’obligation élargie du CST en Wallonie au regard de la situation épidémiologique. Concrètement, le recours élargi au CST pourra être levé si la situation épidémiologique le permet et si l’ensemble des provinces wallonnes atteignent le niveau d’alerte 2 selon l’avis du RAG pendant une durée de 3 semaines consécutives (le niveau d’alerte est notamment défini en prenant en compte le nombre de contaminations, la tendance des chiffres des hospitalisations et des occupations des lits de soins intensifs ainsi que le pourcentage des tests positifs).

Comment obtenir le CST ?

Le CST est disponible sur internet. Pour le télécharger, rendez-vous sur l’application CovidSafeBe, sur www.masante.be ou sur le Réseau Santé wallon.

Pour les citoyens ne disposant pas d’un accès à un outil numérique ou qui éprouvent des difficultés à télécharger ce document, il est également possible de demander par téléphone au 0800/45.019 à recevoir une version papier par la poste.

À noter que, dans le courant du mois de novembre, chaque citoyen de 65 ans et + vacciné ou avec un certificat de rétablissement Covid de moins de 180 jours recevra, par voie postale, son Covid Safe Ticket en version papier.

Pour qui le CST s’appliquera-t-il ?

Le CST est obligatoire pour les visiteurs à partir de 16 ans dans les seuls établissements et événements visés par la loi.

Dans  les  événements  de  masse  et  les  établissements  de  soins  résidentiels  pour  personnes  vulnérables, il sera demandé à partir de 12 ans. Si les participants font partie d’un groupe scolaire dans tous les secteurs et événements concernés par le CST, alors ils ne sont pas soumis au CST.

L’utilisation du CST ne s’applique donc qu’aux visiteurs ou clients des secteurs et événements concernés et non les organisateurs d’événements et les personnes qui ont une relation de travail avec l’organisateur de l’établissement ou de l’événement. Sont notamment dispensées du CST, les personnes en consultation en hôpital et les éventuels  accompagnants des personnes en incapacité de s’y rendre seules ou encore les bénévoles.

Dans quels secteurs le CST s’appliquera-t-il ?

A partir du 1er novembre 2021, le CST est obligatoire pour :

  • Les événements de masse : dès que celui-ci compte simultanément 50 personnes en intérieur ou 200 personnes à l’extérieur.
  • Les secteurs spécifiques :
    • L’HORECA : il est obligatoire pour les clients des restaurants et cafés à l’intérieur, mais pas pour les clients s’installant en terrasse. Le « take-away » et les restaurants sociaux ne sont pas concernés par le CST.  Les hôtels ne le sont pas davantage sauf pour entrer dans leur restaurant,  leurs espaces de congrès ou de foire ou leur salle de fitness ;
    • Les dancings & discothèques ;
    • Les clubs de sport et de fitness : il est obligatoire pour tout le secteur du sport en intérieur et pour le sport en extérieur à partir de 200 personnes ;
    • Les foires commerciales et congrès (jauge de 50 personnes en intérieur et 200 personnes à l’extérieur) ;
    • Les  établissements  relevant  des  secteurs  culturel,  festif  et  récréatif :  à  partir  de  50 personnes en intérieur et 200 personnes à l’extérieur ;
    • Les  établissements  de  soins  résidentiels  pour  personnes  vulnérables  : hôpitaux  et  établissements d’accueil ou d’hébergement pour personnes âgées, les centres de soins de jour,  les  centres  de  réhabilitation,  les  établissements  pour  personnes  handicapées,  les  établissements psychiatriques ou les établissements pour personnes souffrant de troubles mentaux.

Dans quels secteurs le CST ne s’appliquera-t-il pas ?

Les textes légaux en vigueur  ne permettent pas de demander un CST notamment dans les cas suivants :

  • La sphère privée ou intime dans un lieu fermé non accessible au public, tel que le domicile ;
  • Les transports publics ;
  • Les administrations publiques ;
  • Les activités éducatives, à savoir les écoles maternelles, primaires et secondaires, les universités et  écoles  supérieures,  les  académies  d’art,  les  écoles  de  danse,  et  les  activités  ordinaires  des maisons de jeunes et les accueils temps libre (ATL) ;
  • Les magasins et centres commerciaux ;
  • L’organisateur d’un événement ou l’exploitant d’un établissement qui n’est pas concerné par l’obligation du CST en raison du nombre de visiteurs (jauge), n’est pas autorisé à l’appliquer en dehors des cas prévus par la loi et les éventuelles mesures plus strictes prises par les autorités locales ou provinciales.

Dans les lieux fermés non accessibles au public   (maison, appartement, jardin, terrasse, …) : le CST n’est pas d’application, indépendamment du nombre de personnes.

L’événement dans le cadre dans la sphère privé/intime (et qui ne se déroule pas dans un lieu fermé non accessible  au  public)  n’est  pas  visé  par  le  CST  dans  la  mesure  où  il  n’y  n’a  pas  de  prestations  ou  de  fournitures  de  biens  et/ou  services  (DJ,  traiteur,  orchestre,  etc..)  par  un  « tiers »  autre  que  la  mise  à  disposition du lieu au moment de l’activité.

Quelles sont les obligations en matière de port du masque lorsque le CST s’applique ?

Dans les établissements ou évènements dans lesquels le CST est utilisé, le port du masque ne sera plus obligatoire pour les visiteurs, à l’exception des visiteurs des hôpitaux, des maisons de repos et de tous les autres établissements de soins résidentiels pour personnes vulnérables, pour qui le port du masque reste obligatoire.

Hormis cette spécificité, le port du masque reste obligatoire en Wallonie dans les lieux où le CST n’est pas exigé, notamment dans les transports en commun, les magasins et centres commerciaux, les rues commerçantes à forte fréquentation (sur décision des autorités locales), les bâtiments de l’enseignement supérieur, les bâtiments de culte ou encore les locaux accessibles des administrations publiques.

Comment vont se dérouler les contrôles ?

L’organisateur de l’évènement contrôlera votre CST. Pour ce faire, ils établiront une liste de personnes habilitées à ce contrôle. Ces personnes seront autorisées à croiser le QR code et vos données d’identité. Aucun enregistrement de données n’est autorisé. Si le CST n’est pas en ordre ou en cas de refus d’un visiteur/client de soumettre une preuve d’identité, l’organisateur est tenu de refuser l’accès aux personnes en question, et de faire appel aux forces de l’ordre si nécessaire.

Quelles sont les sanctions prévues ?

Des sanctions pénales sont prévues en cas de non-respect des règles relatives au CST :

  • pour les visiteurs : 50 à 500 € d’amende
  • pour les organisateurs : 50 à 2500 € d’amende

Pour les organisateurs, les bourgmestres peuvent en outre faire usage de leur pouvoir de police et ordonner la fermeture d’un établissement pour une durée maximale de 3 mois ou signifier l’arrêt immédiat de l’événement. En cas de fraude d’un visiteur/client malgré le contrôle de l’organisateur, la responsabilité de l’organisateur n’est pas engagée, mais seulement la responsabilité individuelle du fraudeur.

Informations aux citoyens et acteurs concernés

Les autorités wallonnes ont mis en place des premiers outils informatifs qui évolueront régulièrement dans les prochains jours et semaines :

  • Une première Foire aux questions (FAQ) est disponible. Elle sera régulièrement mise à jour pour répondre aux cas concrets rencontrés sur le terrain.
  • Depuis le vendredi 22 octobre, le call center gratuit 0800/45.019 sera à disposition des citoyens et professionnels, qui se posent des questions sur le CST ou ont besoin d’assistance. Il sera accessible du lundi au samedi, de 9h à 19h.

Renforcement de la vaccination

En parallèle de cette décision, le Gouvernement continue de renforcer sa campagne de vaccination, notamment via des actions ciblées (Vaccimobile), et mène des actions de sensibilisation supplémentaires.

Les activités du Musée gaumais

PixTeller Designs

Exposition des œuvres de Mag.D : « Inspirations du Levant »

Du 30 octobre au 1er novembre 2021

L’artiste Mag.D expose son travail dans la Galerie du Récollet. Elle propose des œuvres inspirées par le Japon faisant la part belle à la peinture à l’huile et dans une moindre mesure, aux créations textiles issues du Kintsugi et du Boro.

Le 30 octobre 2021, ses toiles serviront d’écrin à un concert de Sophie Ackermann et Nicolas Deletaille (violon & violoncelle) entrecoupé d’intermèdes littéraires (Patrice Breno, Traversées).

PAF : 15 euros (visite du musée inclue)

Renseignements : mag.du72md@gmail.com

Réservation indispensable : Musée gaumais, 063/57.03.15


Exposition : Blandy Mathieu, rétrospective

Du 19 novembre au 19 décembre

Dans la Galerie du Récollet, venez découvrir l’œuvre de Blandy Mathieu. Entière et forte d’une personnalité bien marquée, l’artiste virtonnaise offre en toute générosité ce qui se cache au plus profond d’elle. Ses toiles recèlent un monde intérieur riche dont chacun de ses traits de caractère se décline en mille reflets. Son univers fantastique et sa pensée imaginative détaillent la gestuelle de ses silhouettes qui miment l’histoire du quotidien où rien n’est montré mais où tout est suggéré. L’œuvre de Blandy Mathieu nous invite à voyager entre monde réel et monde intérieur par la grâce du rêve et de la magie.

Dans le cadre de l’exposition, les enfants pourront rencontrer l’artiste qui leur présentera son travail et avec qui ils créeront leur propre œuvre destinée à être exposée dans la Galerie.

Quand ? : les mercredis 8 et 15 décembre

Public : enfants de 8 à 12 ans

Participation : maximum 12 enfants

Horaire : de 14h à 16h30

Coût : gratuit

Inscription obligatoire


Les conférences d’automne du Musée gaumais

Le Musée gaumais organise un cycle de conférences relatives à la Gaume et à son patrimoine. Les séances ont lieu au Musée, dans la Galerie du Récollet, à 19h.

PAF : 5 euros

  • Mercredi 10 novembre
    Le vrai Jurassic park en Gaume : la mer dans nos régions aux temps géologiques
    , par Jean-Luc Frérotte, hydro-géologue
  • Mercredi 17 novembre
    Les architectures de la reconstruction après les Guerres mondiales en Gaume,
    par Claude Feltz, architecte-urbaniste, professeur honoraire à l’ULiège, Membre de l’Académie luxembourgeoise
  • Mercredi 24 novembre
    Ernest Bernardy, artiste aux talents multiples,
    par Emmanuel Grégoire, historien de l’art, professeur à l’Institut supérieur de musique et de pédagogie (Namur)

Conférence-débat : « Quel avenir pour la culture chanvre en Belgique ? » 

Jeudi 25 novembre, à 18h

Dans l’atmosphère de l’atelier reconstitué de l’Moret, dernier tisserand de Gaume, conservé au Musée, rencontre avec Valentine Donck (Val Bio ASBL, Gembloux), chef de projet « produits et matériaux biobasés ». Elle abordera les essais de culture du chanvre en Belgique (culture, mécanisation, rendement, transformation de la culture de chanvre textile) par l’intermédiaire notamment, de vidéos de certaines étapes et présentera des prototypes et des projets textiles « chanvre » menés par Valbio.

Organisation Tribal souk, Etalle

Durée : 1h d’explications et 1h d’échange


Informations pratiques

Toutes ces activités peuvent être réservées par téléphone au 063/57 03 15 ou via l’adresse courrier@musees-gaumais.be

Musée gaumais, 38-40 Rue d’Arlon à Virton

Ouverture : tous les jours, sauf les mardis, de 9h30 à 12h et de 14h à 18h.

Site internet : http://www.museesgaumais.be/
Page Facebook : https://www.facebook.com/museegaumais.virton

Fête laïque 2022, les inscriptions sont ouvertes !

Votre enfant est en 6ème primaire et entrera en secondaire en septembre prochain? Et s’il fêtait cette étape avec d’autres jeunes de son âge et ses proches? Avec la Fête laïque, c’est possible !

La Fête laïque permet aux enfants de marquer le passage important de l’enfance à l’adolescence. Elle consiste en un spectacle préparé par et pour les enfants qu’ils présentent sur scène, au printemps, devant leur famille. En se basant sur des sujets de société : solidarité, écologie, pauvreté, migration… ils font part aux adultes du regard qu’ils portent sur le monde.

La Fête laïque est un moment précieux pour les enfants ! C’est l’occasion de rencontrer d’autres jeunes et de partager des moments de réflexion, de solidarité, de rires et de bonne humeur !

Informations pratiques :

La Fête laïque de la région d’Aubange, Messancy et Musson se déroulera le samedi 7 mai 2022 au Centre culturel d’Athus. Elle s’adresse à tous les enfants de 6ème primaire. Les frais sont pris en charge par les comités locaux et l’entrée au spectacle est gratuite.

Plusieurs rencontres sont organisées préalablement pour la cohésion du groupe et la création du spectacle. Il est dès lors important d’inscrire votre enfant le plus rapidement possible.

Inscriptions :

CAL/Luxembourg ASBL : 063/21 00 01  ou relaisarlon@cal-luxembourg.be

Arrêté du Gouverneur – Port du masque

Le Gouverneur de la Province de Luxembourg, Olivier Schmitz, a pris un arrêté, plus restrictif, en complément de l’arrêté ministériel concernant le port du masque.

Article 1er – §1er

Le port d’un masque ou de tout autre alternative en tissu est obligatoire pour toute personne âgée de 12 ans accomplis :

  • dans les locaux accessibles au public d’entreprises, d’administrations publiques ou d’associations ;
  • dans les locaux accessibles au public des établissements relevant des secteurs culturel, festif, sportif, récréatif et évènementiel ;
  • lors des réunions telles que définies à l’article 1er, 26°, de l’Arrêté ministériel du 28 octobre 2020 portant des mesures d’urgence pour limiter la propagation du coronavirus COVID-19, sauf si elles se tiennent dans un lieu occupé par un ménage ;
  • dans les magasins et centre commerciaux ;
  • dans les rues commerçantes et tout lieu privé ou public à forte fréquentation, tels que déterminés par les autorités locales compétentes et délimités par un affichage précisant les horaires auxquels l’obligation s’applique ;
  • dans les marchés, les fêtes foraines, les braderies, les marchés annuels, les brocantes, les marchés aux puces ;
  • dans les bibliothèques, les ludothèques et les médiathèques ;
  • dans les auditoires ;
  • dans les salles de conférence ;
  • dans les bâtiments de culte et les bâtiments destinés à l’exercice public de l’assistance morale non confessionnelle ;
  • dans les établissements et les lieux des activités horeca, sauf pendant la consommation d’un repas, d’une boissons ou lorsque la personne est assise à table ou au bar ;
  • lors des déplacements dans les parties publiques et non publiques des bâtiments de justice, ainsi que dans les salles d’audience lors de chaque déplacement rt, dans les autres cas conformément aux directives du président de la chambre ;
  • dans la gare, sur le quai ou un point d’arrêt, dans le bus, le train ou tout autre moyen de transport organisé par une autorité publique ou les transports collectifs organisés ;
  • dans les hôpitaux généraux, universitaires et psychiatriques, les centres de revalidation, les hôpitaux et revalidation et centres de rétablissement, les maisons de repos, les centres de soins de santé mentale, les centres de soins psychiatriques, les pratiques du personnel de soins ambulants y compris les soins à domicile, les soins et aide à domicile, les établissements de soins pour personnes handicapées ;
  • lors des foires commerciales et des congrès ;
  • lors des manifestations.

 

Retrouvez >> ICI << l’arrêté complet du Gouverneur.

Foire aux questions
(mesures nationales, à compléter par les mesures prises par le Gouverneur)

 

 

Port du masque – Mesures au 1er octobre

Dans un communiqué diffusé ce jeudi en fin de journée, le gouvernement wallon annonce qu’il a décidé de maintenir sur son territoire l’obligation du port du masque dans les secteurs où il est actuellement d’application. La situation reste donc identique à celle que nous connaissons et les assouplissements décidés par le Comité de concertation le 17 septembre dernier ne s’appliqueront pas, pour le moment, en Wallonie.

Pour rappel, le masque doit être porté « notamment dans les transports en commun et les gares, dans les magasins et les centres commerciaux, lors des déplacements dans les établissements Horeca, dans les salles de conférences, les foires commerciales, les auditoriums, les lieux de culte, les palais de justice, les bibliothèques et lors de manifestations, dans les lieux très fréquentés tels que les rues commerçantes, les marchés annuels et les foires.»

Le gouvernement wallon confirme que quand le Covid Safe Ticket s’imposera dans les cafés, les restos, les centres sportifs, etc., les conditions du port du masque seront revues dans certains secteurs.

Octobre rose

Le cancer du sein touche 1 femme sur 8 en Belgique. Il est donc plus que probable que la maladie ait touché une femme de votre entourage, que cela soit une amie, une collègue ou un membre de votre famille.

Comment pouvons-nous en être convaincus?
Car nulle part ailleurs on ne compte plus de femmes atteintes du cancer du sein qu’en Belgique, en termes relatifs. Un record triste et effrayant, n’est-ce pas?

Pourtant, 1 femme sur 3 ne se fait jamais dépister. Il est donc grand temps de faire bouger les choses ! Le mois d’octobre est le mois de sensibilisation au cancer du sein, le moment idéal pour attirer l’attention sur le dépistage.

Faites vous dépister à temps ; tel est le message de la campagne des rubans roses Think Pink. Parce que la détection précoce augmente les chances de guérison et est donc d’une importance vitale.

Rechargez vos batteries en toute sécurité

Les batteries sont pleines d’énergie. Pratique, mais elles peuvent aussi être une source de dangers. Les batteries, leurs chargeurs et câbles peuvent en effet prendre feu et provoquer un incendie. Respectez donc les conseils de sécurité suivants :

  1. Lorsque vous rechargez votre appareil, posez-le sur un support non combustible et stable
  2. Rechargez uniquement dans un endroit équipé d’un détecteur de fumée et restez à proximité
  3. Utilisez toujours le chargeur d’origine et assurez-vous qu’il ne soit pas endommagé
  4. Ne laisser jamais votre appareil au soleil
  5. Ne déposez rien sur votre appareil pour éviter toute surchauffe
  6. Limitez les matériaux inflammables à proximité de votre appareil (p.e. pas sur votre lit ou sur un fauteuil)
  7. Débranchez votre chargeur dès que la batterie est complètement rechargée
  8. Chaque batterie est différente. Lisez attentivement le mode d’emploi pour savoir comment l’utiliser correctement
  9. La batterie de votre appareil est endommagée, défectueuse ou hors d’usage ? N’attendez pas pour l’apporter dans un centre de recyclage. En attendant, placez-la dans un endroit sûr, par exemple à l’extérieur
  10. Ne réparez jamais une batterie vous-même.

Autres risques d’incendie électrique dans votre habitation

Les appareils électriques

  • Utilisez uniquement des appareils électriques munis d’un câble électrique sécurisé et en bon état.  Débranchez complètement vos appareils lorsque vous ne les utilisez pas, surtout lorsque vous allez dormir ou que vous n’êtes pas chez vous
  • Les appareils en veille (lorsque un petit voyant reste allumé) ne sont pas complètement hors tension. Retirez la prise, si nécessaire
  • Ne branchez pas trop d’appareils sur une même prise ou multiprise
  • Ne branchez jamais une multiprise sur une autre multiprise
  • Il est préférable d’utiliser votre machine à laver ou votre sèche-linge uniquement en journée lorsque vous êtes chez vous.

 

Nettoyez vos appareils électroménagers

  • Nettoyez régulièrement vos appareils électroménagers, tels que le four (à micro-ondes), le grille-pain, la hotte et la machine à laver. Les restes de nourriture et de graisse peuvent prendre feu
  • Nettoyez le filtre de votre sèche-linge après chaque usage. Les résidus de tissus chauds peuvent prendre feu, même lorsque votre appareil n’est plus allumé.

 

Soyez prudent avec les chauffages d’appoint électriques

Soyez prudent avec les appareils de chauffage d’appoint électriques, a fortiori dans de petits espaces comme la salle de bain. Ne posez rien sur ces appareils et placez-les à une distance suffisante d’objets inflammables.

Des conseils pour chaque espace de votre habitation 

Salon

  • Ne placez pas de matériaux inflammables près d’un appareil de chauffage ou d’un feu ouvert
  • Ne laissez pas de bougies allumées sans surveillance, surtout en présence d’enfants ou d’animaux domestiques
  • Les bougies munies d’une lampe LED sont une alternative sûre.

 

Chambre

  • Si vous utilisez une couverture chauffante électrique :
    • Utilisez-la comme indiqué dans le mode d’emploi
    • Ne l’utilisez pas quand elle est pliée
    • Débranchez-la avant d’aller dormir
  • Ne fumez pas au lit.

 

Salle de bain

Les appareils de chauffage au gaz ou au pétrole et les chauffe-eaux ont besoin d’une aération suffisante. Veillez donc à ventiler votre salle de bain. Sans quoi, vous risquez une intoxication au monoxyde de carbone.

Hall d’entrée ou couloir

  • N’encombrez pas votre hall et votre couloir
  • Afin d’avoir une bonne visibilité la nuit, vous pouvez utiliser des veilleuses LED
  • Dans l’armoire électrique, des disjoncteurs et un interrupteur différentiel sont indispensables et sont strictement obligatoires dans la plupart des cas. Ils vous protègent de l’électrocution et votre habitation des risques d’incendie et des courts-circuits.

 

Débarras 

Rangez toujours les produits dangereux dans une armoire fermée. Vous pouvez les reconnaître aux (nouveaux) symboles de danger. Voici quelques exemples :

Inflammable Explosif Corrosif Oxidant

N’y entreposez pas de bouteilles de propane ou de butane. En cas de fuite, ces gaz s’échappent vers le bas et s’enflamment à la moindre étincelle.

Chaufferie

  • Faites régulièrement contrôler et nettoyer votre installation de chauffage par un professionnel
  • Une installation défectueuse peut non seulement provoquer une intoxication au monoxyde de carbone, mais également un incendie
    • Faites ramoner votre cheminée une fois par an
    • Faites entretenir votre chaudière au fioul chaque année aussi
    • Faites entretenir votre chaudière au gaz tous les deux ans (en Flandre) ou tous les trois ans (en Wallonie et à Bruxelles)
  • Il est également préférable de faire régulièrement entretenir les appareils de chauffage individuels (ex. poêle à pétrole ou à pellets)
  • Assurez-vous qu’il n’y a pas de matériaux ou de substances facilement inflammables à proximité de votre chaudière.

Autres risques d’incendie

Les feux de cheminée

  • Brûler du bois, du charbon ou du mazout dans un poêle, un feu ouvert ou un chauffage central peut provoquer un feu de cheminée
  • Un bon tirage de votre cheminée est crucial pour éviter une telle catastrophe
  • Conseil : Faites donc ramoner votre cheminée au moins une fois par an par un professionnel qualifié
  • N’utilisez que du bois sec et non traité
  • Choisissez l’appareil adapté à l’espace que vous souhaitez chauffer. De trop gros appareils produisent plus de suies s’ils sont utilisés faiblement.

 

Fumer

  • Prenez l’habitude de ne pas fumer lorsque vous somnolez, après avoir pris des médicaments soporifiques ou consommé de l’alcool
  • Il est également conseillé de ne pas fumer au lit
  • Ne fumez pas pendant l’utilisation d’oxygène médical.

 

Conseil pour les fêtes de fin d’année : un détecteur de fumée n’est pas seulement un bon cadeau, il double également votre chance de survie lors d’un incendie domestique. Ce n’est pas un cadeau coûteux…  et il peut vous sauver la vie! »

Conférence – Les compétences communales : hier, aujourd’hui et demain?

Notre ancien Bourgmestre Jean-Paul Dondelinger, conseiller communal, donne une conférence le lundi 4 octobre à 19h30 dans les locaux de la CSC sis rue Pietro Ferrero n°1 à ARLON, ayant pour thème “Les compétences communales : hier, aujourd’hui et demain?“.

La commune est le premier échelon de la démocratie politique. Ses compétences relèvent de tout ce qui concerne l’ « intérêt communal ». Il faut remonter au 18e siècle pour découvrir les premières traces de communes sur notre territoire. De l’eau a coulé sous les ponts et ces entités ont bien changée depuis lors. La fusion des communes en 1977, les différentes réformes de l’Etat, les plans de développement, l’évolution de la société,…tous ces évènements ont fait évoluer la gestion de ces lieux de décision à travers le temps.

Au cours de cette soirée, plusieurs questions seront débattues :

Comment ont évolué les compétences communales à travers le temps ? Cette gestion est-elle plus compliquée de nos jours ? Quelles sont les perspectives pour l’avenir ? Quels soutiens disposent les autorités communales pour s’adapter à ces changements ?

Infos et inscriptions (le nombre de places est limité)
063/21 87 33
P.jungers@mocluxembourg.be

Louez sans stress – Agences immobilières sociales

Le Fonds du Logement de Wallonie lance une grande campagne d’information intitulée “Louez sans stress”. Son objectif est d’encourager les propriétaires à confier leur bien à une Agence immobilière sociale (AIS) et permettre ainsi d’agrandir significativement le parc locatif du secteur.

Depuis 30 ans, les Agences immobilières sociales permettent aux personnes en difficulté sociale ou économique d’accéder à un logement décent. En échange, les propriétaires bénéficient d’une prise en charge complète de la gestion locative de leur bien immobilier.

Concrètement, les AIS négocient la gestion de ces logements auprès de propriétaires privés ou publics, d’investisseurs et de promoteurs immobiliers, en leur offrant toute une série d’avantages leur garantissant une gestion locative sans risque :

  • un loyer garanti tous les mois ;
  • la remise en état du bien entre deux locations ;
  • la couverture du vide locatif ;
  • la réparation en cas de dégradation ;
  • plusieurs avantages fiscaux et octroi de prêts à la rénovation.

En contrepartie, les propriétaires acceptent de percevoir un loyer plus bas que celui généralement pratiqué sur le marché, rendant ainsi leur bien accessible à des familles disposant de faibles revenus.

Une opération gagnant-gagnant pour les propriétaires et la communauté.

6 000 nouveaux logements via les AIS d’ici 2024

Jusqu’il y a peu, 40 000 familles étaient en attente d’un logement social. Depuis les inondations du mois de
juillet dernier, plusieurs milliers se sont ajoutées à la liste. Un défi de taille que doivent aujourd’hui relever les autorités et organismes compétents.

Avec une croissance annuelle de 8 % de leur parc locatif, les 31 agences immobilières sociales sont devenues un pilier de la politique du logement public en Wallonie. Elles gèrent actuellement plus de 7300 logements.

L’objectif de la Déclaration de Politique régionale est de créer 6 000 nouveaux logements via le dispositif AIS d’ici 2024. La campagne louezsansstress.be vise à convaincre davantage de propriétaires de tous les avantages qu’ils ont à confier la gestion locative de leur bien à une agence immobilière sociale.

Des mesures spécifiques pour les ménages sinistrés

Suite aux inondations, le Gouvernement wallon a adopté des mesures dérogatoires d’urgence pour inciter les propriétaires à confier leurs immeubles aux AIS afin de reloger des ménages sinistrés..

Dans ce cadre, des aides exceptionnelles sous forme de prêts à taux zéro et de subventions (plafonnées à 30 000 €) sont mises en place pour financer les travaux indispensables afin de rendre les logements fonctionnels. Dans ce cadre, la durée minimale de prise en gestion est également ramenée à 2 ans au lieu de 9 ans

Toutes les informations sont disponibles sur le site www.louezsansstress.be

Page 2 of 32

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén